Coignet, Jules   [Hrsg.]; Achard, Amédée   [Hrsg.]
Bade et ses environs — Paris, 1858

Seite: 45
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/achard1858/0053
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
BADE

ET SES ENVIRONS

EBERSTEIN

LE NOUVEAU.

e n'est plus culte fois le vieux château d'Ebersteinburg aux fortes murailles, aux rem-
parts formidables, aux grandes tours armées de créneaux et percées de mâchecoulis
Vous chercheriez vainement les salles énormes éclairées par de profondes fenêtres,
nouvel Eberstein n'est pas une place de guerre, comme ces grands châteaux qui mirent
rs donjons dans le Rhin, c'est maintenant une résidence d'été, un pavillon de chasse,
porte, qui garde un écusson taillé dans la pierre où là rose gothique des sires d'Eberstèin
encore, rappelle seule l'ancienne et féodale importance du château qui fut construit,
dit-on, au xmc siècle, par Berthold d'Eberstèin, second fils d'Otton d'Eberstèin, lorsque l'illustre famille
d'Eberstèin, divisée en deux branches, eut besoin de deux résidences. Le château fort qui comman-
dait le cours de la Murg fut renversé plus tard, à la suite de longues guerres. Rebâtie par le mar-
grave Frédéric et embellie par le grand-duc Léopold, la résidence qui ouvre aujourd'hui ses jardins
aux touristes n'a plus rien de l'appareil guerrier des temps passés.

La maison est coquette avec des volets verts et des balcons. Des fleurs, du gazon et des bosquets lui
font une étroite ceinture au sommet d'une montagne qui avance comme un promontoire sur la vallée.
Au pied même des murailles commence la pente boisée qui, avec de brusques ressauts, descend
jusqu'aux prairies où coule la Murg. Entre les murs du château, comme un souvenir des luttes qu'il
a subies, on a réuni une collection d'armures fort belles que couronnent les écus des grandes familles
dont les noms figurent dans les annales du grand-duché de Bade. Quelle mine inépuisable pour qui-
conque aime la science du blason ! Là s'étalent dans leur mystérieux éclat ces armoiries superbes dont
les aigles, les lions, les licornes et mille autres emblèmes symboliques rappellent des hauts faits poétisés
par la légende, consacrés par l'histoire. Les chefs des maisons qui figurent dans ce musée héraldique
ont popularisé leur nom des bords du Rhin aux murs de Jérusalem ; leurs fils ont été les preux de
l'Allemagne. Saluez donc ces boucliers suspendus dans la salle d'armes : c'est l'histoire du passé qu'ils
racontent.
loading ...