Coignet, Jules   [Hrsg.]; Achard, Amédée   [Hrsg.]
Bade et ses environs — Paris, 1858

Seite: 55
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/achard1858/0063
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
GERNSBACH.

houille. Cette source, très fréquentée pendant la belle saison, débite en vingt-quatre heures 3200 pots
d'eau pour la Trinkhalle et 20 000 pour les bains. Un parc entoure l'hôtel des bains, où, pendant les
beaux jours, les hôtes de Bade vont déjeuner et diner, comme les Parisiens vont à Versailles et à
Saint-Germain.

Un peu plus loin c'est Kuppenheim, qui fut jadis la capitale de l'Oosgau : une capitale de seize à
dix-sept cents habitants. Kuppenheim a eu jadis des fortifications; mais incendiée en 1689, pendant
les longues guerres du Palatinat, la ville perdit ses remparts et ne les reconstruisit plus.

Encore quelques pas, et vous découvrirez à travers les ombrages d'un vaste parc le château de la
Favorite.

N'allons pas plus loin aujourd'hui. Ce nom n'a-t-il pas un charme secret, quelque chose de doux et
de caressant qui force à s'arrêter. La Favorite!... On dirait que ces quelques syllabes résument le
xvme siècle et rappellent le règne étincelant de la galanterie et de l'esprit.

On se souvient de Trianon et de Bagatelle à la Favorite.

Dne rue de Gernsbach.
loading ...