Adresses Aux François — [S.l.], 1795 [VD18 12022373]

Seite: 1
DOI Seite: 10.11588/diglit.27752#0011
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/adresses1795/0011
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ààdtL



PREMIERE ADRESSE.

Parallèle, de l'état de la France avant la rcvo*

ludon, & de fon état actuel.
François!

1

jES vrais amis du peuple vous disoient *

il y a six années, la France profpere Jbus fort

gouvernement ; elle fera malheunufe fi on entre*

prend de le changer : mais une prévention
aveugle fascinoit alors vos esprits , 8c vous
rejetâtes avec dédain une vérité qui devoit
être accueillie avec transport.

Le tems des illusions n'est plus; l’infor-
tune a déchiré le voile qui couvroit vos
yeux. Semblables à ces malades qui ne con-
noisTent le prix de la santé* qu’après l’avoir
perdue, le sentimeilt de vos malheurs pré-
sents vous éclaire sur votre bonheur pasfé *
& vous m’écouterez avez une persuahoti
mêlée de regrets , h je vous dis : la France
projpéroit Jous Jon ancien gouvernement, elle es
tnalheureufe depuis qui on Va changé.

Considérez, en esset 3 çonsidérez ce quq.

A
loading ...