Adresses Aux François — [S.l.], 1795 [VD18 12022373]

Seite: 25
DOI Seite: 10.11588/diglit.27752#0035
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/adresses1795/0035
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
( =5 )

æer si îa culture de leurs héritages & aux
travaux de leurs attelliers : la seule morale
qu’il falloit leur apprendre 9 c’est que la pre-
mière noblesse consiste dans la vertu , & que
dans tous les états, l’homme le plus vertueux
est aussi le plus estimable.

Voulez-vous connoître les ennemis de la.
noblesse ? Cherchez-les dans la bourgeoisie.
(i) A Dieu ne plaise que je veuille inculper
tous les membres de cette classe utile. Il en
est qui ont asfez de mérite pour n’avoir point

( i ) Des gentilshommes sussi ont voté pour la
supprePuon de la noblesse, & s’agitent encore pour
soutenir le gothique décret qui l’a supprimèe. Si
l’on m’assure qu’ils sont des hommes vertueux, je ne
les soupconnerai pas d’avoir eu , & de conserver des
vues criminelles, je les accuserai seulement d’être
d’ignorants politiques. Que ne vont-ils à Consiante
copie , ces messieurs qui soupirent après une égalité
parfaite? Elle ne se trouve que dans les Etats des-
potiques où, d’un clein d’œil, le sultan peut trans-
former un goujat en grand-visir, & un grand - visir
çn goujat. Pour moi, j’aime mieux qu’il y a't dans
ma patrie,des rangs intermédiaires fixés par la loi , &
point de despote. Quel est celui qui s’amusoit à cou-
per les têtes des pavots plus élevés que les autres s
Cî’est Tarquîn. ù
loading ...