Adresses Aux François — [S.l.], 1795 [VD18 12022373]

Seite: 40
DOI Seite: 10.11588/diglit.27752#0050
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/adresses1795/0050
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
( 40 )

Fût - elle en état de résister conslamment
aux efforts mieux combinés des puissances
qui la combattent; de triompher en même
tems des nouvelles armes qu’elles peuvent
nous opposer avec un succès non douteux ,
& de vaincre à la fois l’Europe unie, les
royalilies secourus, le roi proclamé, & sou
épuisement enfin , & la famine sur - tout, Je
plus dangereux de ses ennemis : il en res-
êeroit un autre qui la terrasscroit bientôt , la
nature des choses»

C’est îe gouvernement populaire qu’on nous
destine; & jamais cette forme de gouverne-
ment ne pourra nous convenir. Le‘terrorifnjc
ïui donneroit de la force : mais ses fureurs
éterniseroient le carnage. Le modèrantifme-
seroit moins cruel : mais sa foiblesse appel-
leroit l’anarchie.

Apprenez ce que c’efl; que -le gouverne-
ment populaire; c’est celui du plus grand
nombre : c’est-à-dsre un gouvernement do-
miné par cette classe d’hommes qui a Je plus
de pallions & îe moins de lumières , le plus
d’intérêt à rompre tous les degrés de la
Subordination , à violer tous les droits de la
propriété, à perpétuer le trouble &le désor-
loading ...