Adresses Aux François — [S.l.], 1795 [VD18 12022373]

Seite: 63
DOI Seite: 10.11588/diglit.27752#0073
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/adresses1795/0073
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
s 63 )

ïT-présentans voulurent concentre!’ toute la
puissance dans leurs mains : mais législateurs
ineptes, ils se mirent, sans le savoir, sous
le joug de la plus vile populace, & leur
empire que l’anarchie avoit élevé, sapé de
même par l’anarchie, s’est écroulé soudain sur
leurs têtes.

Ain si, ces insolents commis renversèrent
tout ce que nous leur avions commandé d’af-
fermir , détruisirent tout ce que nous leur
avions ordonné de conserver. Ainsi ils pré-
parèrent l’ouvrage de notre régénération , en
corrompant tous les principes de la morale ,
en déchaînant les pallions les plus violentes,
en consacrant l’impiété & la rapine. Ainsi
cette constitution qu’ils révèrent dans leur
délire , & dont nous avons fait une épreuve
si funeste ; cette constitution immorale , qui
livre tous les emplois de l’ordre religieux &
civil, aux plus frippon?s des intrigants ; cette
constitution balsement aristocratique , qui
soumet l’utile habitant des campagnes à la
domination du fainéant bourgeois des villes,
& la France entière à un sénat dont l’auto-
rité n’a point de frein ; cette constitution
subversive de tout ordre & de toute règle,
qui dilsout toutes les parties du corps social,
loading ...