Adresses Aux François — [S.l.], 1795 [VD18 12022373]

Seite: 64
DOI Seite: 10.11588/diglit.27752#0074
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/adresses1795/0074
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
î 64 )

qui érige l’insurreétion en principe & la ré-
volte en systême , qui met la force aux mains
de ceux qui doivent obéir & enchaîne ceux
qui doivent commander, qui éparpille les
resïbrtsdu gouvernement & le laide sans unité
& sans a&ion; ce gothique recueil d’inepties
politiques, qui a produit l’anarchie sans avoir
pu la dompter, destinoit l’empire au premier
ambitieux qui seroit asTez adroit pour cap-
tiver l’opinion populaire toujours prompte
à s’égarer , & pour mouvoir cette rhasse
d’hommes obscurs, toujours prête à susciter
des troubles.

François , je le répète : elle est la première,
la seule cause de tous nos malheurs. Si nos
atteliers sont déserts, nos campagnes incul-
tes , notre commerce anéanti, nos fortunes
renversées ,n’en accusons qu’elle. Si la vertu
cst persécutée parmi nous, si la piété gémit
sur les débris de nos temples , si i’esclavagei
le plus honteux comme le plus dur nous
avilit & nous opprime, si des guerres civi-
les & étrangères dépeuplent nos cités & nos
hameaux, ne nous en prenons qu’à elle. Ces
clubs dignes de l’enfer, qui vomissent de-
puis six années la fureur & le crime, c’esb

elfe
loading ...