Adresses Aux François — [S.l.], 1795 [VD18 12022373]

Seite: 82
DOI Seite: 10.11588/diglit.27752#0092
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/adresses1795/0092
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile

■J

! 82 5

qui ne soit séditieux , pas une seule de ses
dispositions qui ne suffise au renversement
de l'empire le mieux asfermi.

Mais ne fautis pas céder aux tcms, faire
des sacrifices à la paix, rapprocher les esprits
par de sages conciliations.... ? Artificieux dis-
cours qui ne tendent qti’à vous réduire! Ré-
pond ez que ceux qui les tiennent, se trom-
pent ou cherchent à tromper, & qu’ils sont
les échos des ennemis de la patrie , s’ils n’en
sont pas les ennemis eux-mêmes.. Répondez
que votre amour pour vos frères vous en-
gage à tendre les bras à tous ceux qui vou-
dront quitter les étendarts de la révolte,,
mais que votre amour pour fa France vous
interdit toutes transaétions avec des erreurs
qui l’ont perdue, & qui rendraient sa perte
irréparable, si on ne les proscrivoit pas sans
ménagement. Répondez que , s’il est sage
d’attirer par la clémence, quelquesois même
de subjuguer par des bienfaits, des sujets
mutinés contre l’autorité légitime, il serait
très-imprudent de capituler avec une cabale
de sectaires ligués contre la religion & le
gouvernement : car les compositions qu’ils
auraient obtenues, enssammant le zèle des

I
loading ...