Adresses Aux François — [S.l.], 1795 [VD18 12022373]

Seite: 84
DOI Seite: 10.11588/diglit.27752#0094
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/adresses1795/0094
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
jets, & des intrigants qui s'agitent pour les
accréditer. Malgré ces protestations mensou-
gères que la Convention & ses tribunes pro-
diguent à ia république, la France entière
éprouvé les besoins d un rot, parce qu’il n’esl
qu’un roi qui pu/sse y ramener la paix & des
denrées, gouverner ce valle empire & rem-
plir le cœur des François : mais pcrsonne
ne s’accorde fur le caraéière de la royauté
qu’il nous faut. Les uns veulent restreindre,
les autres veulent étendre , plusieurs veulent
enlever les anciennes limites de son pouvoir.
Entreprendra-t-on denaturaliser en France les
ioix Angloises, & à quelle condition ? Re-
prendra -c- on la confiitution de 1791 , &
avec quels changements ? Les Etats - Gé-
néraux seront-ils conservés, & de quelle ma-
nière? Des états particuliers seront-iis éta-
blis dans toutes les provinces, & sous quelle
forme? Les parlements jouiront-ils du droit
de vérification libre, on ne leur laisfera-ton
que la faculté de faire des remontrances ?
Ne vaudroit'-il pas mieux abolir à la fois 5
& Etats-Généraux, & Etats particuliers, & Par-
lements ? .... Que sais-je ? Il n’est point de
systêmes , même les plus extravagants, qui
ne trouvent les parasants les plus entêtés j
loading ...