Adresses Aux François — [S.l.], 1795 [VD18 12022373]

Seite: 88
DOI Seite: 10.11588/diglit.27752#0098
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/adresses1795/0098
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
I 88 J

ïa volonté : cette volonté scroit contraire à
leurs propres intérêts,

Lorsqu une nation se souleve contre son
souverain légitime , elle attaque tous les sou-
verains; lorsque, sous prétexte de se don-
ner une nouvelle constitution , elle ébranle ,
renverse tous les principes sur Jesquels repo-
sentl ordre religieux & l’ordre social , elle se
déclare l’ennemie de tous les peuples , alors
tous les peuples n’en doivent faire qu’un ,
alors tous les souverains doivent former une
sainte ligue, pour atTurer leur tranquillité
commune, en la forçant de rentrer dans le
devoir : leur gloire les y engage , leur sa ! u t
l’exige. .Mais c’esblà le terme marqué à leur
gèle; il ne leur est pas permis de le dépss-
ser, si les rois alliés pour la cause de tous
les rois, vouloient changer la sorme de notre
légitime gouvernement, ils voudroient donc
nous traiter comme leurs esclaves, & nous
ne lesouffrmons pas ; ils voudroient allumer
dans leurs propres Etats le feu de la rébel-
lion. En efset, qu’auront-ils à répondre, lors-
que , sondés sur cet exemple , leurs sujets vien-
divaient leur dire : nous vous demandons pour
sichus-mêmes ce que vous ave£ fait pour des écran-*
Oue toutes les puisïançes réunisient leurs
loading ...