Adresses Aux François — [S.l.], 1795 [VD18 12022373]

Seite: 89
DOI Seite: 10.11588/diglit.27752#0099
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/adresses1795/0099
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
( ?9 )

efforts pour étouffer la révolte, lorsqu’cîle
secoue scs ssambeaux : voilà leur droit. Lors-
que la fureur révolutionnaire sape un gou-
vernement, qu’elles se hâtept de les étayer
tous, & sur-tout celui par où l’attaque com-
mence ; voilà leur intérêt»

Mais un plan ne pouvoit-d] pas être pro-
posé par la Convention Nationale, appuyé
par les puissances unies , accepté par le ré-
gent au nom du roi? Non, ce projet qui
existe peut-être , qui peut-être se nourrit dans
le secrct, qui peut-être fait illusson à des
politiques peu clairvoyants, ce projet est
injusle; son exécution seroit funeste.

Je ne dis pas combien une médiation in-
terposée par de grandes puisfances entre un
sénat régicide, & le fils & les frères du roi
qu’il a immolé, blesseroit l’honnêteté publique,
les véritables intérêts des couronnes, & les
regards de la poslérité : mais je dis que nui
changement légitime & durable ne peut se
faire dans la constitution du royaume , que
par le roi & la nation libres & réunis. Le
roi , mineur, le roi prisonnier de scs lujets
rebelles , seroit représenté par le régent ; je
suppose : & la nation , par qui le seroit elle if
loading ...