Adresses Aux François — [S.l.], 1795 [VD18 12022373]

Seite: 103
DOI Seite: 10.11588/diglit.27752#0113
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/adresses1795/0113
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
( ï03 î

Les politiques les plus éclairés , Rousscau lui-
même, ont reconnu qu’il est propre sur-tout'
aux grandes nations. Les Francs l’établirent
d’un commun accord. Lorsque prêts à quit-
ter la Germanie , ils élurent Pharamond pour
le premier de leurs rois. C’est ce gouverne-
ment, enfin , qui leur facilita la conquête des
Gaules , & qui prépara à leurs descendants
une prospérité que quatorze siècles ont vue
s’accroître par des progrès soutenus : belle
réponse aux fanatiques déclamations de nos
ignorants & pervers démocrates.

Notre constitution a donc préféré le gou-
vernement monarchique : mais elle a pris des
précautions admirables pour nous faire jouir
de ses biensaits, & nous préserver de ses
dangers.

Il est à regretter sans doute que nos loix
fondamentales n’aient pas été rédigées dans
un code authentique qui, en les exposant à
tous les regards , les auroit mieux défendues
contre les attaques des novateurs. Mais nous
avons , pour y suppléer, les monuments de
notre ancienne législation , les recueils de
nos ordonnances modernes, les recez des
Etats-Généraux de la troisième race, les fas-
tes, enfin, des différents âges de notre œo-

G 4
loading ...