Adresses Aux François — [S.l.], 1795 [VD18 12022373]

Seite: 125
DOI Seite: 10.11588/diglit.27752#0135
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/adresses1795/0135
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
C «s )

exercent la plus horrible tyrannie sur nos
consciences , sur nos opinions , sur nos biens,
sur nos personnes, au nom de notre souve-
ra m été ; laissons-Ies prodiguer à nos Rois , a
tous les Rois de la terre , la qualification de
tyrans. Qu’est - ce donc qu’un tyran ? C’esfc
celui qui usurpe la puiuance suprême pour
bouleverser le gouvernement de sou pays ;
sacrifie à cet horrible projet les îoix de la
raison les plus consiantes, les règles de la
justiceles plus sacrées , les intérêts de la patrie
les plus chers; s’écrie, dans son orgueil, que
l’Etat périsse , s’il le faut , mais que mes opi-
nions triomphent, porte la terreur dans tous
les esprits, en couvrant la sui sace de l’em-
pire de comités d’inquisitions & de tribunaux
révolutionnaires ; proscrit sans réserve, comme
sans pitié, tous les citoyens qui n’immolent
pas leur fortune, leur état, leur honneur ,
leur conscience à ses sysiêmes d’iniquité*
s’opiniâtre dans une guerre que ses sureurs
ont suscitée, mais qui creuse le tombeau
de la patrie; ravit les propriétés, la liberté,
la sûreté tout ensemble , en mettant sous le
joug de la requijîtlon & tous les biens , & tou-
tes les personnes; qui , enfin , ennemi déclaré
4U ciel & de laiterie, bannit la religion de
loading ...