Adresses Aux François — [S.l.], 1795 [VD18 12022373]

Seite: 136
DOI Seite: 10.11588/diglit.27752#0146
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/adresses1795/0146
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
( I3d )

53 sEurope , que vous nous avez fait per*
53 c!re, & que nous venions au secours de
53 la patrie dont vous déchirez le sein. Nous
SJ ne croyons plus a vos protestations, elles
33 sont trop démenties par vos œuvres; nous
33 n’ecoutons plus vos promesfes: elles nous
53 ont trop long-tems abusés ; nous réprou-
33 vons vos loix : elles nous ont été trop
s, funesles ; nous brisons votre joug: il est
s, trop méprisabie & trop dur ; nous révo-
33 quons vos pouvoirs: vous en faites un
33 trop cruel usage. Rendez nous notre Dieu,
33 tel que nos pères l’adoroient ; nome roi,
j, tel que les François le faisoient une gloire
3, de le chérir, notre gouvernement, tel que
33 quatorze siècles de prospérité en garantissent
w l’excellence : il avoit fait de la France le
33 plus bel empire de sunivers, il saura bien
a, la retirer de l’état lamentable où vous i’a-
33 vez réduite. C£

François f qu’attendez - vous pour prendre
cette salutaire résolution ? Notre misère
ïFeft - elle pas parvenues son comble? Tous
les fléaux du ciel ne sont-ils pas accumu-
lés iur nos têtes ? Ne sormates - nous pas
punis de nous être sousfraits à saute-
loading ...