Adresses Aux François — [S.l.], 1795 [VD18 12022373]

Seite: 138
DOI Seite: 10.11588/diglit.27752#0148
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/adresses1795/0148
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
s ii8. )

erreur? , elle nous purifiera de toutes nos fau-
tes , elle ranimera toutes nos vertus, & en
nous montrant la route du devoir, elle nous
conduira au terme de nos calamités.

Oh! qu’il est intérefsant , qu’il est digne
de toute notre tendresse cet Auguste enfant
appelle au premier trône du monde, & ne
connoissant encore que la misère & les sers.
Un pade antique, stipuié par nos pères, &
ratisié par le ciel, lui a transmis la cou-
ronne; des rebelles ne peuvent la lui enle-
ver. C’est Je succesfeur de Saint Louis ; le
sang de Henri coule dans ses veines ; digne
héritier des vertus de sou père , comme sou
père il aimera le peuple ; frappé dès ses pre-
miers ans de l'horreur du crime, son cœur
s’ouvrira sans peine à toutes les vertus, &
chaque mot. sorti^ de sa bouche ingénue est
un doux présage du beau règne qu’il nous
prépare. François, sa tête innocente, cette
tête si précieuse esfc toujours sous la main
des bourreaux de sa famille. Brisons les in-
dignes liens où gémit notre roi , le fils de
tant de Rois: c’est en lui rendant sa liberté
que nous recouvrerons la nôtre. Tombons
tous ensemble à ses pieds, arrosons* les de
loading ...