Adresses Aux François — [S.l.], 1795 [VD18 12022373]

Seite: 142
DOI Seite: 10.11588/diglit.27752#0152
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/adresses1795/0152
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
I 142 )

principalement ses anathèmes; à Fexemplë
de tous les athées, il attaque, il dénigre, il
inaudit également toutes les religions.

Vous conservez encore l’idée d’un Dieu 3
vous dont les cœurs ne sont pas encore entiè-
rement corrompus , lisez cet ouvrage d’ini-
quité; lisez-le tout entier, si vous en avez
ie courage. Vous y verrez tous les cultes ,
sans exception, traités de ferles, & tous les
hommes que la même croyance unit , qua-
lisiés de Jeclaires. Vous y verrez les pratiques
de notre religion sainte diffamées comme des
puérilités ; les sentiments qu’elle inspire ,
comme des préjugés de téducation ; les dogmes
qu’elle-établit, comme des àbj'urdites des en-
jsanes de l'erreur & de la crainte; elle-même ,
enfin , comme un vil amas d'illujions & de
chimères dignes de pitié, de longues erreurs que
la raifon doit bannir, de faujjès opinions que U
législateur doit éteindre. Vous y verrez que si
la religion a des attraits , cejl pour les âmes
foibles ; quelle ejt une fuperjiition , un fanatij'nie ,
une maladie de l'efprit humain; que le cuite
de la Divinité a été banni du gouvernement ,
& quit n’y reparoîtra jamais; enfin, que ie
projet de vos législateurs est d’établir en
loading ...