Toutain, Jules
Recherche des antiquités dans le nord de l'Afrique: Conseils aux archéologues et aux voyageurs — Paris, 1890

Seite: 6
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/afrique1890/0016
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
6

INTRODUCTION

II. Plus de dix siècles av. J.-C, les Phéniciens do Tyr (4>omx:;,
Poeni) vinrent établir des comptoirs sur la côte de l'Afrique du
nord. La fondation d'Utique était placée par la tradition au xie ou
au xii0 siècle, celle de Cartilage au ix°. De leur croisement avec
les indigènes sortit une population métisse que les anciens appe-
laient Liby'phéniciens. Les Phéniciens ne paraissent s'être établis
en nombre que dans les régions voisines des côtes; le reste du
pays était laissé aux Berbères, qui reconnaissaient leur autorité.

III. Les Grecs fondèrent aussi plusieurs villes dans la Tripolitaine
actuelle, où l'établissement dorien de Cyrène remonte au vne siècle
av. J.-C. ; mais à l'ouest de la Grande Syrte, ils n'ont guère eu que
des comptoirs et rien ne prouve qu'ils s'y soient,jamais fixés d'une
manière durable.

IV. A la suite des Guerres puniques (264-241, 2x9-201, i4g-i46
av. J.-C.), qui se terminèrent par la destruction de Cartilage, les
Romains prirent pied en Afrique et y étendirent progressivement
leur domaine. La province d'Afrique [Africa velus ou propria),
constituée en i4G av. J.-C, comprenait le territoire que possédait
Carfhage au début de la troisième guerre punique, depuis l'île de
Tabarka jusqu'à Thenae, au sud de Sfax; le tracé de la frontière
occidentale est mal connu. Le reste du pays fut laissé aux princes
humides alliés de Rome. Après la victoire de César à Thapsus, eu
46 av. J.-C, le royaume numide fut partagé entre Rome et les
alliés de César, Sittius et Bocchus; les Romains formèrent alors en
Afrique une seconde province, la Numidie ou Afrique nouvelle
(Africa nova). En 27 av. J.-C, la Numidie fut réunie à l'Afrique
ancienne ; la province romaine s'étendait alors de l'Ampsaga (oued
el-Kebir, à l'est de Djidjelli) jusqu'aux autels des Philônes, limite
traditionnelle de la Tripolitaine et de la Cyrénaïque (Mouklar).
Elle était placée sous l'autorité d'un proconsul. Caligula(37 ap. J.-C)
enleva le commandement des troupes romaines au proconsul pour
le confier à un légat impérial, qui eut sous sa dépendance un vaste
territoire militaire formant, en fait sinon en droit, une seconde
Numidie. Sous Septime Sévère, vers :».oo ap. J.-C, la nouvelle
Numidie prit le nom de iïumidia Cirtensis (plus lard, Numidia
Constantin^, ouconsularis), parapposition à la Kumidiaproconsuluris,
qui resta soumise à la juridiction du proconsul. La Mauritanie,
ancien royaume de Bocchus, fut divisée par Claude (4o ap. J.-C)
en deux provinces impériales régies par des procurateurs, la
Mauritanie Césarienne (de Séfif à la Moulouia) et la Mauritanie Tin-
loading ...