Toutain, Jules
Recherche des antiquités dans le nord de l'Afrique: Conseils aux archéologues et aux voyageurs — Paris, 1890

Seite: 13
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/afrique1890/0023
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
INTRODUCTION

VA

B. Manière d'opérer.

N. B. —On devra toujours, en Afrique,à cause de l'intensité de la lumière, foire des
instantanées quand on opère en plein air et dans les conditions normales. Si l'on veut
obtenir des vues d'intérieur, ce qui peut être nécessaire, par exemple dans les mosquées,
il faudra, soit opérer à l'aide des photo-poudres qui se trouvent chez les marchands de
produits chimiques, soit prolonger le temps de pose suivant l'obscurité relative du
milieu où l'on se trouvera.

a) Bas-reliefs. —11 est nécessaire de profiler Je l'éclairage favo-
rable de façon à ce que les ombres soient assez fortes pour accuser
le modelé et néanmoins il ne faut pas que ces ombres soient trop
prononcées de façon à ne pas en détruire le caractère.

On placera, si c'est possible, les bas-reliefs bien en face de l'opé-
rateur en les disposant,relativementàlalumière,de faeonàobtenir
le modelé suffisant.

Si les bas-reliefs ne sont pas mobiles, on attendra que lalumière
produise l'éclairage nécessaire; on disposera comme nous avons dil
l'appareil de façon à ce que les surfaces du bas-relief et celle de la
glace dépolie soient bien parallèles. On placera toujours près de
l'objet à reproduire un mètre tout entier, ou plié en deux, ou en cinq
suivant la grandeur de l'objet à reproduire, pour donner l'échelle
exacte. 11 serait bon que ce mètre fût en ivoire ou en os avec carac-
tères noirs et chiffres noirs, pour que la graduation soit bien
visible.

b) Statuettes et petits objets. — Les éclairer autant que possible
sous une lumière douce, pour que les ombres soient modelées. On
les groupera par classes ou par analogies. Ne pas oublier de les
photographier de face, de profil et sur la face postérieure.

c) Inscriptions. — Choisir le moment où la lumière les frappe sous
un jour frisant. Si les monuments épigraphiques sont mobiles on
les disposera de façon à ce que les ombres soient nettes ; avec le
jour frisant les biseaux, les caractères qui sont dans l'ombre s'accen-
tuent fermement, ceux qui au contraire sont éclairés brillent et le
plan même de l'inscription reste dans une demi-teinte; ce procédé
permettra quelquefois de découvrir des parties de l'inscription qui
échapperaient à l'observation la plus attentive. Ne pas oublier de
placer le mètre près de l'inscription.

d) Monuments.— Pour reproduire, par la photographie, les mo-
numents que l'on rencontrera, de façon à ce que les épreuves obte-
nues puissent être utilisées ensuite et servir de base à des travaux
loading ...