Toutain, Jules
Recherche des antiquités dans le nord de l'Afrique: Conseils aux archéologues et aux voyageurs — Paris, 1890

Seite: 18
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/afrique1890/0028
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
18

INTRODUCTION

des moulages eu plâtre, eu prenant soin, avant chaque moulage, de
graisser l'intérieur du moule avec de l'huile d'olive et de caler
l'extérieur, pour en éviter la déformation, dans du sable fin.

Pour les monnaies, les cachets, les camées .ou les sculptures
arabes sur bois, on aura recours aussi à deux procédés : ou bien
on en prendra l'empreinte sur cire, ce qui peut, il est vrai, gâter
l'original, ou bien on se servira d'une feuille de papier d'étain,
semblable à celui dont on enveloppe le chocolat, mais plus épaisse
ou doublée, faute de mieux. On la placera sur l'objet; on tam-
ponnera avec soin, d'abord avec l'extrémité des doigts et ensuite
avec une légère couche de cire à modeler ou de mie de pain bien
malaxée que l'on poussera de façon â faire pénétrer doucement la
feuille d'étain jusqu'au fond des moindres détails du modèle. Le
tout sera recouvert d'une couche plus épaisse, ou de cire à mode-
ler, ou de mie de pain bien malaxée. La mie de pain ou la cire à
modeler formant ainsi une masse solide sera saisie et tirée dou-
cement. Le creux obtenu pourra servir à couler une épreuve, en
plâtre dans la cire ou même en soufre dans la mie de pain bien
sèche. Empreintes sur cire ou en papier peuvent se transporter de
petites boites de bois remplies d'ouate. H. Saladim.

Supposons maintenant un voyageur muni de tous les accessoires
que nous venons d'énumérer et sachant s'en servir, que devra-t-il
faire en présence du document qu'il voudra relever et particuliè-
rement d'une inscription?

D'abord et avant tout, il faut noter le nom exact de la localité
où on se trouve. Si le nom que les indigènes vous indiquent est
arabe ou paraît tel, on doit s'informer s'il n'y en a pas un autre,
qui n'est souvent que le nom latin transformé. Exemple : Une ruine
située dans l'Enflda s'appelle Henchir Sidi-Khalifa, du nom d'un
marabout enterré auprès, mais l'arc de triomphe qui s'y trouve se
nomme Bab-Fradis ; la localité antique se nommait probablement
Âphrodisium.Demème une petite ville, située non loin de Tebourba,
est connue sur les caries sous le nom de Henchir Sidi-Chouégui ;
mais la partie plus particulièrement occupée par les ruines est ap-
pelée Henchir Tobbas. Ce dernier nom est précisément celui de la
cité antique : Thubba. Or, les Arabes du pays connaissent toujours
les différents noms appliqués à un même endroit.
loading ...