Toutain, Jules
Recherche des antiquités dans le nord de l'Afrique: Conseils aux archéologues et aux voyageurs — Paris, 1890

Seite: 68
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/afrique1890/0076
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
68

PUNIQUE ET NÉOPUNIQUE

règlements des fêles, etc.). Ces dernières sont toujours gravées
avec le plus grand soin sur des plaques de calcaire fin, bien polies
et décorées de moulures; malheureusement elles sont presque tou-
jours réduites en morceaux. Nulle part ne se vérifie mieux que
dans ces restes de l'épigraphie punique le delenda Carthago.

On n'a pas trouvé jusqu'à présent de ces inscriptions historiques
dont nous parlent les auteurs anciens, telles que le traité d'Annibal
avec Philippe de Macédoine, le récit du périple de Hannon qui
était gravé sur une plaque de bronze, suspendue dans le temple
de Melkart, et que nous voudrions tant connaître. Pourtant, à en
juger par les indications que nous donnent en passant les auteurs
grecs et latins, elles devaient être assez fréquentes, soit à Cartilage,
soit ah dehors.

c) Inscriptions peintes.

Dans ces derniers temps, on est arrive à déterminer une nou-
velle catégorie d'inscriptions puniques, qui méritent d'attirer toute
l'attention des voyageurs : ce sont les inscriptions funéraires peintes
sur vases. On avait déjà trouvé à diverses reprises des inscriptions
analogues dans l'Ile de Chypre; mais on n'était pas encore parvenu
à les déchiffrer, parce que ces inscriptions sont en général à
moitié effacées et écrites avec des caractères cursifs qui déroutent
on manquait en outre de points de comparaison. La découverte
d'une nécropole punique à Sousse, en Tu-
nisie, sur l'emplacement de l'ancienne Ha-
drumète, a fait la lumière sur toute cette
catégorie de monuments. On y a trouvé toute
une série d'urnes, pleines d'ossements hu-
mains calcinés et portant sur la panse le
nom du défunt précédé d'une formule funé-
raire. Nous donnons (flg. a5) le dessin d'un
de ces vases avec son inscription.

Les inscriptions de la nécropole d'Hadru-
mète sont assez récentes et ne doivent guère
dater que du commencement de la domi-
F'f?-23- nation romaine (entre i5o et 5o av. J.-C);

Inscription sur vase. ,,, . . . ,,. . . •>..

récriture est intermédiaire entre 1 ancienne
écriture punique et le néopunique. Des tombes anciennes décou-
vertes récemment par le P. Delattre à Byrsa et dans lesquelles il
a trouvé des vases à ossements portant des caractères phéniciens,
loading ...