Toutain, Jules
Recherche des antiquités dans le nord de l'Afrique: Conseils aux archéologues et aux voyageurs — Paris, 1890

Seite: 92
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/afrique1890/0100
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
92

PUNIQUE ET NÉOPUNIQUE

ionique, ornée de cannelures et d'un astragale, et surmontée
d'un gorgerin richement décoré: i° de fleurettes à six pétales;
2° d'ornements alternés, analogues aux palraettes et aux fleurons
qui ornent le gorgerin des colonnes ioniques de l'Érechléion à
Athènes. Tous ces morceaux, comme les nombreux chapiteaux ioni-
ques tracés sur les stèles puniques d'Afrique (fig. 35 et suiv.), nous
montrent combien l'influence de l'art grec fut puissante dans le
pays aux derniers temps de la puissance carthaginoise. Lors donc
que le déblaiement méthodique d'une petite partie de Carthage
aura permis d'arriver au sol punique, ce qui ne sera pas aisé, on
peut espérer que de nouveaux morceaux plus importants viendront
augmenter la connaissance que nous avons de l'art local.

Fig. 70. — Corniche d'Ebba.

Fig. 71. — Fragment d'architecture de Chemtou,

Les modes de constructions employés par les Carthaginois sont
les suivants : maçonnerie de pierre, béton grossier, moellon ou
pierre de taille, pisé, — l'emploi du pisé s'est continué à l'époque
romaine et aux suivantes jusqu'à nos jours, — pierres superpo-
sées sans interposition de mortier, grand appareil.

Les voûtes demi-sphériques en béton ou en blocage, et les ber-
ceaux demi-cylindriques ont été aussi employés par les Cartha-
ginois, si l'on peut ajouter foi aux relevés de Daux sur Utique.
loading ...