Toutain, Jules
Recherche des antiquités dans le nord de l'Afrique: Conseils aux archéologues et aux voyageurs — Paris, 1890

Seite: 96
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/afrique1890/0104
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
ROMAIN ET BYZANTIN

SECTION TROISIÈME
Romain et byzantin.

Romain.

§ icr. — Inscriptions.

Le nombre des inscriptions romaines qui existent encore en
Afrique est considérable. On en connaît déjà à peu près iS.ooo.
Une demi-douzaine d'entre elles appartiennent à l'époque républi-
caine ou au règne d'Auguste ; il n'est pas douteux cependant qu'on
ne puisse en trouver d'autres, surtout dans la partie nord-est de
Tunisie, dans l'ancien territoire de Carlhage, de bonne heure sou-
mis à Home.

Le texte suivant (fig. 70), dont nous donnons ici un fac-similé
emprunté au livre de M. Hûbner (Exempta scripturau epigra-
phicae), comme la plupart des exemples que nous apporterons ici,
pour indiquer la forme des caractères épigraphiques employés en
Afrique à cette époque, est, ainsi qu'on le voit, comtemporain de
César :

. OCAESARE-IMPCOSH
LPOMPONIVSLLMALC

• QVO-VÏR-V"

Fig. 75.

Les textes qui remontent au iot siècle de l'ère chrétienne sont
assez rares. Us se distinguent extérieurement des autres, soit plus
anciens, soit plus récents, par la perfection et l'élégance, au moins
relative, de la gravure. On peut prendre pour exemple une inscrip-
tion d'Utique, où se lit le nom dcDomitius Ahenobarbus, consul en
l'an 12 avant J.-C. (fig. 76); il faut noter cependant que la gravure
en est exceptionnellement soignée :

fcDOMffiVSAHENOBARBVS

PRO-COS

Fig. 70.
loading ...