Toutain, Jules
Recherche des antiquités dans le nord de l'Afrique: Conseils aux archéologues et aux voyageurs — Paris, 1890

Seite: 97
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/afrique1890/0105
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
PREMIÈRE PARTIE

1)7

La suivante, au contraire, qui remonte à l'époque de Domilien
(%• 77)i donnera une idée assez nette de l'écriture adoptée vers
la fin du icr siècle.

QVîîANIVSQIVOmîîOS

îfflimS-XBHM'VKB'
DOMIS-DON?aVS-\ÛOîAlTlANO

< • Fig. 77.

Avec le n« siècle, les inscriptions romaines commencent à se
multiplier en Afrique. A cette époque, il s'introduit dans le tracé
de certaines lettres (C, G, L) des ornements et des fioritures qu'on
ne rencontre jamais auparavant. Ces innovations apparaissent
même dans les textes écrits en caractères soignés comme la dédi-
cace des thermes de Cartilage, qui remonte à 147-T48 (fig. 78), el

plus forte raison dans ceux où l'on emploie une sorte d'écriture
plus voisine de la cursive, et où l'on sent, sous le ciseau, les traits
tracés avec le calame par l'ouvrier qui a préparé la gravure de l'ins-
cription. Le discours que l'empereur Hadrien a prononcé lors de son
inspection en Afrique (fig. 79), donnera une idée de cette écriture :

E(hCOH-Vj-COMMÀ6IÎI0»

Fig. 7».

6
loading ...