Toutain, Jules
Recherche des antiquités dans le nord de l'Afrique: Conseils aux archéologues et aux voyageurs — Paris, 1890

Seite: 101
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/afrique1890/0109
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
PREMIÈRE PARTIE

101

K. — La forme épigraphique du K, qui est F, est à noter.
L. —On remarquera sur les textes d'Afrique différentes formes
caractéristiques :

K, depuis le 11e siècle (fig. 81);

JL>, qui apparaît vers l'époque de Dioclétien (fig. 83);

ii , qui appartient surtout au ivc siècle;

k , qui no se rencontre que dans les textes mal gravés.

V. — Cette lettre, on le sait, est à la fois consonne et voyelle.
Quelquefois en Afrique elle est arrondie du bas, comme noire U.
Mais ce n'est pas un indice chronologique; c'est la marque d'une
gravure très négligée.

Z. — Le Z est souvent barré par le milieu sur les inscriptions
d'Afrique : Z; les inscriptions où cette particularité se remarque
appartiennent au m0 siècle.

a0 Lettres liées.

Il arrive très fréquemment que les lettres sont liées sur les ins-
criptions; c'était pour le lapicide un moyen de gagner de la place
et de l'aire tenir plus de mots en moins de lignes. Les ligatures se
multiplient au m0 siècle ; mais elles sont déjà assez employées au 11e.

L'exemple suivant (fig. 87) suffira à montrer comment ces liga-
tures sont conçues et comment on doit les lire.

r \> erImcis avg l"Lo k septÏ^^,

p perïmcis avg FLo I /w ca£s

a ArJciVS FAVSTVS leg JVGG pr pr^U,

I VEXILLAfONEM LEG iii B PRNEErî^

Kig. 87.

ce qui donnerait, en dédoublant les lettres :

PII PERTENACIS AVG FILIO ET SEPTI

PII PERTENACIS AVG FILIO ET IMP CAES M

Q. ANICIVS FAVSTVS LEG AVGG PR PR

ET VEXILLATIONEM LEG III WM PRAEEAVD

r.
loading ...