Toutain, Jules
Recherche des antiquités dans le nord de l'Afrique: Conseils aux archéologues et aux voyageurs — Paris, 1890

Seite: 113
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/afrique1890/0121
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
PREMIÈRE PARTIE

113

Il n'y a rien de particulier à dire touchant les pierres gravées
(intailles) et les camées. Les premières sont beaucoup plus fré-
quentes en Afrique que les seconds. Il faudra toujours essayer
d'en prendre une empreinte à la cire, en notant la couleur et la
transparence de la pierre, si l'on n'est pas assez versé dans cette
étude pour en déterminer la variété. La plus grande méfiance est
de rigueur à l'égard des pierres gravées ; on en fabrique depuis
plusieurs siècles des quantités, à l'imitation des intailles et des
camées antiques, et l'on envoie souvent dans les pays étrangers où
affluent les touristes ceux de ces monuments qui ne trouvent pas
leur placement en Europe.

R. Cagnat et S. Reinach.

Iî. Monuments d'architecture.

Les monuments de l'époque romaine sont trop connus pour
qu'il soit nécessaire de décrire le style de leur architecture. Néan-
moins il importe, pour les édifices romains d'Afrique, d'insister sur
les deux points suivants :

i° Les architectes et les constructeurs ont appliqué avec une
liberté relative les principes de l'architecture de la métropole et
ont créé en Afrique une grande variété de types;

2° Ils ont toujours subordonné le mode de construction à la na-
ture des matériaux qu'ils avaient à leur disposition et aussi à la
possibilité d'employer des méthodes économiques. C'est tel ou tel
genre de matériaux, pierre, moellon, brique, blocage, bélon qui
conduit à employer telle ou telle forme; les grandes pierres per-
mettent l'emploi de linteaux, les petits matériaux forcent à faire
usage des arcs et des voûtes.

L'époque des Antonins et des empereurs dits africains est celle
où l'architecture romaine produit en Afrique le plus grand nombre
d'édifices remarquables. Ces édifices se distinguent généralement
par la richesse des détails de leur ornementation, parfois un peu
trop abondante.

C'est par l'exécution des travaux publics que Rome a par-
tout signalé, son passage; aussi est-il du plus haut intérêt d'étudier
ces ouvrages avec soin et en détail. Les Romains ont employé
en Afrique les mêmes matériaux que les Carthaginois. Ils ont
ajouté aux méthodes de leurs prédécesseurs :

i° L'emploi de la brique et des poteries pour les constructions
voûtées ;
loading ...