Toutain, Jules
Recherche des antiquités dans le nord de l'Afrique: Conseils aux archéologues et aux voyageurs — Paris, 1890

Seite: 140
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/afrique1890/0147
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
140 ROMAIN ET BYZANTIN

Les mausolées 'offrent de nombreuses variétés de détail dans la

f "HUJ. :7

Fig. 140. — Mausolée sur la route de Constantiue à Philinpeville.

orme, dont il ne nous est pas possible de donner ici rénumé-
ration. Lorsqu'ils contiennent un très grand
nombre de loculi, ce sont de véritables colom-
baires. En général, ils n'étaient pas d'une
dimension très grande et ne renfermaient
que de une à six urnes cinéraires scellées
dans des loculi plus ou moins grands. Quel-
ques-uns cependant étaient beaucoup plus
considérables. D'autres ont contenu ou con-
tiennent encore des sarcopbages. Quand,
par l'examen de la ruine, on aura acquis la
conviction que la chambre sépulcrale n'a pas
été violée, il y aura intérêt à fouiller, pour
retrouver soit les urnes et les objets qui les
accompagnent, soit le ou les sarcopbages.

Les mausolées sont construits ou bien en
pierres de grand appareil, ou bien en moel-
lons ou en blocage, avec ou sans emploi de
briques.

Tombeaux souterrains. — Ces tombeaux
reproduisent des dispositions analogues à
celles des tombeaux puniques, comme le
tombeau de Didjelii, que nous donnons à la
page suivante (flg. i4i-x43), ou bien con-
sistent dans de simples caveaux voûtés au-
dessus desquels un mausolée a été construit. Fig. 144..— Cippe à Djezza.
loading ...