Toutain, Jules
Recherche des antiquités dans le nord de l'Afrique: Conseils aux archéologues et aux voyageurs — Paris, 1890

Seite: 165
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/afrique1890/0172
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
PREMIÈRE PARTIE

165

de notre gloire, notre maître, le rab éminent, rempli de l'honneur
divin, Rabbi Juda Ayache, de mémoire bénie. Il décéda le 7 hes-
van 555a. »

D'autres fois, ces inscriptions funéraires revêtent la forme de véri-
tables élégies, écrites en vers et rimées; il en est qui forment tout
un petit poème.

La date se trouve en général à la fin de l'inscription; elle est
toujours indiquée en lettres : N — 1 = 1 — 10 ; 3 — p = 20 — 100 ;
1 — n = 2 —■ 4oo. 33pnn forme 5 (mille) + 400 + 100 -f 5o + 2,
= 5552. Le comput est celui de l'ère de la création du monde. Sui-
vant la chronologie juive usuelle, l'an icr de l'ère chrétienne tombe
en l'an du monde 3761; l'an 5ooo de l'ère du monde, correspond
donc à l'an 1240 de notre ère. Pour trouver à une année près la
date de l'ère chrétienne correspondant à une date juive, il suffit
donc d'ajouter à 1240 tout ce qui dépasse 5ooo; (1240 -j- 552= 1792).
Souvent les juifs, pour simplifier les calculs, retranchent les unités
de mille et laissent au lecteur le soin de les suppléer par la pensée.

L'écriture juive n'a guère varié depuis le xnc siècle de notre ère
jusqu'à nos jours. Quand on connait l'alphabet hébraïque, on lit
sans aucune difficulté les inscriptions juives du moyen âge. 11 est
donc inutile d'en donner ici même un seul fac-similé, et nous nous
contentons de renvoyer à l'alphabet hébraïque qui forme la der-
nière colonne de notre tableau des alphabets puniques.

L'hébreu carré des premiers siècles de notre ère a une forme
plus archaïque; les inscriptions sont aussi plus simples et plus
courtes. Elles se terminent fréquemment par la formule Dlbu?
« Paix », qui est facilement reconnaissable.

On n'a encore rencontré en Afrique qu'une seule inscription juive
ancienne, analogue à celles des cimetières de Rome ; elle vient
d'être trouvée par M. de La Martiniôre dans les fouilles de Volubi-
lis, au Maroc. La découverte de la belle mosaïque de la synagogue
d'Hammam-Lif, en Tunisie (voyez Acad. des inscriptions, comptes
rendus, 21 mars i883, p. 19; Revue archéol., mars-avril i883,
p. i57-i63; mai-juin 1884, p.273 et pl. VII-IX),permet de supposer
que le judaïsme a été très florissant dans ces contrées aux pre-
miers siècles de l'ère chrétienne, et laisse l'espoir de trouver d'autres
inscriptions de cette époque.

Ph. Berger.
loading ...