Toutain, Jules
Recherche des antiquités dans le nord de l'Afrique: Conseils aux archéologues et aux voyageurs — Paris, 1890

Seite: 172
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/afrique1890/0178
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
172

HÉBREU ET ARABE

des vitraux do couleur sertis dans des plâtres découpés, des orne-
mentations sculptées sur plâtre, des décorations peintes. L'emploi
des matériaux est excessivement variable, suivant les ressources
offertes par le pays où l'on a construit, et aussi suivant l'impor-
tance du monument et la richesse de ceux qui le construisent.

C'est pourquoi, dans les villes arabes, on rencontre à côté de
monuments en pierres de taille ou en marbre, des édifices en
moellons, en briques ou même en pisé.

L'étude de l'art arabe ne s'appliquera pas seulement aux nom-
breux types d'édifices religieux et funéraires, civils et domestiques,
et de constructions militaires, mais encore elle permettra, par
l'étude de l'état actuel de la civilisation arabe en Algérie et en
Tunisie, de recueillir les méthodes de construction, de composi-
tion et d'ornementation aujourd'hui en usage dans ces deux pays;
on pourra donc retrouver ainsi des survivances intéressantes pour
l'élude comparée de ces mêmes questions au moyen âge. A cet
époque en effet la civilisation arabe a été Féducatrice à laquelle
l'Occident tout entier a demandé à la l'ois et des méthodes nou-
velles et l'enseignement de la tradition antique, dont les Arabes
ont été si souvent les dépositaires.

On peut diviser l'art arabe de l'Algérie et de la Tunisie en
quatre époques principales :
i° Du vin0 au xiii0 siècle — (du n0 au vu" de l'hégire) ;
2° Du xiii0 au xvi° siècle;

3° Du xvi° à la fin du xvm° siècle — (influence turque) ;
4° De la fin du xvin0 siècle à nos jours.

i° La première époque se distingue tout spécialement par l'em-
ploi de colonnes et de chapiteaux antiques dans les constructions
arabes. — En Tunisie de nombreuses mosquées datent de cette
époque, par exemple celles de Sidi-Okba à Kairouan et celle qu'on
nomme Djama-Zitouna à Tunis.

2° La deuxième époque compte les plus beaux édifices arabes de
ces régions. — C'est à cette période qu'appartiennent les célèbres
mosquées de Tlemsen.

3° La troisième correspond à l'établissement de l'influence otto-
mane. L'art de cette époque jusqu'à la fin du siècle dernier pré-
sente de plus en plus développés les caractères de l'ornementation
ottomane (ornementation touffue et contournée).

4° Le xix° siècle n'a rien produit en Algérie comme œuvres indi-
loading ...