Toutain, Jules
Recherche des antiquités dans le nord de l'Afrique: Conseils aux archéologues et aux voyageurs — Paris, 1890

Seite: 173
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/afrique1890/0179
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
PREMIÈRE PARTIE

173

gènes; en Tunisie il a donné quelques œuvres de peu de valeur;
mais les traditions existantes peuvent être encouragées et l'art
arabe peut, lui aussi, avoir sa renaissance.

Nous distinguerons parmi les monuments arabes plusieurs caté-
gories :

Architecture civile : palais, monuments publics, ponts, fontaines;
Architecture militaire : fortifications des villes, kasbabs, bordjs,
postes fortifiés;

Architecture religieuse : mosquées, chapelles, écoles, medressés
ou collèges, zaouïas (fondations pieuses comprenant une mos-
quée, une école et un hospice) ;

Architecture funéraire : koubbas ou chapelles funéraires, cime-
tières avec tombes en maçonnerie, tombes en dalles de pierre
sculptée, tombes en briques ou en faïence;

Travaux publics : citernes, réservoirs.

Les industries arabes actuellement encore exercées et qui peu-
vent intéresser le voyageur, au point de vue artistique, sont la
fabrication des tapis, des étoffes de soie, des faïences et poteries,
des cuivres gravés, la damasquine des armes et des ustensiles, la
bijouterie, la menuiserie artistique, la peinture et la sculpture des
arabesques géométriques, les vitraux ajourés, la sculpture d'orne-
ment sur bois, pierre et marbre.

II. Saladin.

6.
loading ...