Toutain, Jules
Recherche des antiquités dans le nord de l'Afrique: Conseils aux archéologues et aux voyageurs — Paris, 1890

Seite: 193
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/afrique1890/0199
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
PREMIÈRE PARTIE

193

III. — Monnaies byzantines.

Les monnaies des empereurs byzantins, depuis le règne de Jus-
tinien I" (527-566) jusqu'à celui de Justinien II Rhinotmète (681-
6g5), c'est-à-dire depuis l'expulsion des Vandales jusqu'à l'arrivée
des Arabes, sont, de toutes les monnaies anciennes, celles qu'on
rencontre le plus souvent en Afrique. L'atelier de Carlhage fonc-
tionna activement durant cette période ; la marque de cet atelier
se lit à l'exergue du revers des monnaies, sous l'une de ces formes :
CAR•KAR■KART•CT•KPTG•KARTAGO.

Les types des monnaies byzantines sont, au début, à partir
d'Arcadius, les mômes que ceux des monnaies de l'empire d'Occi-
dent postérieures à Conslanlin au droit, le buste diadème de
l'empereur, de face ou de profil : au revers, des types variables,
le plus souvent, la Victoire, ou l'une des déesses Rome et Cons-
lanlinople; une porte de ville; un monogramme; l'empereur fou-
lant aux pieds un ennemi terrassé ou tenant le labarum; le chrisme ;
deux empereurs assis de face. Les figures impériales sont souvent
nimbées. A partir d'Anastase, on voit apparaître ces grossières
monnaies de bronze, si communes, et de différents modules, qui
portent d'un côté le buste impérial, et qui ont au revers une grande
lettre accostée de lettres plus petites, latines ou grecques, les-
quelles sont tantôt des marques d'atelier, tantôt des dates de l'in-
diction constantinienne . Les grandes lettres sont les indices de la
valeur de la pièce. On trouve :

M ou (= 4« nummia) sur le follis ou grand bronze;

K ou XX (= 20 nummia) sur le 1/2 follis ou moyen bronze;

V ou 6 (= 5 nummia) sur le 1/8 de follis ou petit bronze.

D'autres divisions, plus petites, ont simplement pour types un
monogramme ou une croix avec alpha et oméga.

A partir du règne d'Anastase, la monnaie d'or de tout l'empire
byzantin fut fournie exclusivement par l'atelier de Constantinople
et elle porte, au revers, la marque de cet atelier, CONOB. Les types
de la monnaie d'or s'uniformisent de plus en plus : on ne voit
guère que la Victoire tenant une longue croix et un globe cruci-
gère, ou la croix haussée sur un globe ou sur quatre degrés.
L'argent est frappé aux mêmes types que l'or.

Avec Héraclius Ier, reconnaissable à sa longue barbe, on voit
paraître sur les pièces d'or et d'argent, deux et môme trois effigies
loading ...