Albertini, Eugène  
L ' Afrique romaine — Algier, 1937

Seite: 12
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/albertini1937/0022
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
— 12 —

C'est à la fin du I Ie siècle et au début du IIIe que s'est dessiné le plus
nettement ce mouvement d'expansion vers le Sud, commencé vers le
début du II® siècle, et, en 238, le limes romain est sensiblement plus
méridional que celui qui vient d'être décrit.

A cette date, en Tripolitaine, les postes romains se trouvent
installés un peu au Sud de la falaise qui, à distance variable de la
mer, sépare très nettement la plaine littorale, habitable, appelée
Djeffara, de la région désertique : ces fortins dessinent une ligne
assez serrée. En outre, des postes avancés sont créés, sous forme de
garnisons permanentes installées dans des oasis : à Bondjem, à Gha-
ria-el-Gharbia, à Ghadamès. Et les commerçants romains sont allés
jusqu'au Fezzan.

Plus à l'Ouest, le territoire romain comprend maintenant le
bord Sud du chott El-Fedjedj et les oasis (Nefta, Tozeur) situées
sur la langue de terre entre le chott El-Djerid et le chott El-Gharsa.
Puis la frontière suit comme autrefois la direction Sud-Est/Nord-
Ouest, mais elle englobe, depuis Trajan, l'Aurès, et les garnisons
romaines sont installées maintenant dans les oasis, à la limite du
Sahara : à Négrine, Badis, Mlili, Doussen. Elle se dirige de là vers
Bou-Saâda et Boghar : toute la plaine du Hodna est occupée par des
établissements romains. A partir de Boghar, la frontière romaine est
suivie par une route stratégique qui passe en avant de Teniet-el-
Haâd et de Tiaret, puis par Frenda, Tagremaret, le Nord de Saïda,
Chanzy, Lamoricière, Tlemcen, Lalla-Marnia : elle suit donc à peu
près, dans l'ensemble, la lisière Nord des Hauts-Plateaux. Cette
route fut organisée probablement au début du IIIe siècle.

Comme en Tripolitaine, des garnisons permanentes occupèrent
des postes de surveillance en avant de ce limes : la principale était
à Messad, dans les monts des Ouled-Naïl.

Au Maroc, enfin, l'occupation romaine, du 1er au IIIe siècle,
devint plus dense et plus cohérente, et sur la côte et dans l'intérieur.
Tanger, Rabat et Fès sont les trois sommets d'un triangle sur les
côtés duquel étaient disposées des garnisons. Un poste avancé,
vers le Sud, a peut-être été établi à Azemmour, et il est probable
qu'une route a relié, à cette époque, Fès à la région de Tlemcen par
Taza et Oudjda, établissant ainsi, entre toutes les parties de l'Afri-
que du Nord, la communication terrestre qui ne put jamais, à cause
de l'impénétrabilité du Rif, être assurée en longeant la Méditer-
ranée.
loading ...