Albertini, Eugène  
L ' Afrique romaine — Algier, 1937

Seite: 15
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/albertini1937/0025
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Il

Organisation administrative de l'Afrique romaine

Après avoir dit par quelles étapes s'était réalisée la conquête
romaine, et dans quelles limites territoriales elle s'était tenue, nous
avons à indiquer maintenant les grandes lignes de l'administration
appliquée par Rome au pays occupé. Nous y reconnaîtrons, comme
premier trait dominant, la souplesse, la plasticité de l'administra-
tion romaine : elle n'a nullement le goût des principes immuables,
appliqués mécaniquement et indifféremment à toutes les circons-
tances ; elle ne cherche pas l'uniformité, ne désire pas faire rentrer
dans un cadre imposé les gens et les choses. En second lieu, nous
avons à constater la part très grande que, dans le fonctionnement
du système administratif, — je parle naturellement pour les deux
premiers siècles de l'Empire, — Rome a laissée aux indigènes. Enfin,
nous regarderons en particulier l'organisation militaire de l'Afrique
romaine, et nous y constaterons l'application de la même maxime
générale : collaboration des Romains et des indigènes dans l'œuvre
de surveillance et de mise en valeur du pays.

*

L'Afrique du Nord n'a jamais été une unité administrative. A
aucun moment il n'y a eu un fonctionnaire suprême, un gouverneur
unique qui exerçât son autorité de la Tripolitaine au Maroc ■; à
aucun moment il n'y a eu une ville qui fût le chef-lieu de tout le
pays, le siège d'institutions communes à tous les Africains ou de
bureaux compétents pour toute l'Afrique. Carthage, qui était de
beaucoup la ville la plus peuplée, la plus commerçante, était une
espèce de capitale morale, mais, officiellement, n'était rien de plus
que le chef-lieu d'une des provinces entre lesquelles l'Afrique était
divisée.

Ces provinces, aux trois premiers siècles de l'Empire, étaient au
nombre de quatre : l'Afrique proconsulaire ou Afrique au sens pro-
loading ...