Albertini, Eugène  
L ' Afrique romaine — Algier, 1937

Seite: 45
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/albertini1937/0065
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
— 45 —

force d'économies accumulées sur chaque récolte et de terrains con-
quis sur la friche.

Enfin, nous connaissons bien, par quelques exemples fameux, les
villes militaires, telles que Timgad et Lambèse. Timgad, colonie de
vétérans, a été tracée au cordeau : des rues perpendiculaires les unes
aux autres, régulièrement espacées, dessinent un quadrillage exact.
Les édifices publics y occupent une place prévue, voulue : tout le
plan a été conçu « sur le papier », dans un bureau impérial, et appli-
qué délibérément sur le terrain. A Lambèse, le camp seul présente
la même régularité, ou pour mieux dire, Timgad, ville de vétérans,
a été dessinée par quelqu'un qui avait dans la mémoire le schéma
traditionnel du camp légionnaire ; mais à Lambèse la ville, surgie
au voisinage du camp, n'a, à aucun degré, l'allure géométrique de
Timgad ; elle fait contraste par sa souplesse avec le camp d'où, en
somme, elle est sortie. Le même contaste existe d'ailleurs, à Timgad,
entre la ville proprement dite et les faubourgs. Je citerai encore,
comme intéressante à observer, la ville de Djemila, qui, colonie de
vétérans à l'origine, a oublié par la suite ses débuts et s'est affran-
chie du plan initiai : éloignant son centre peu à peu du promontoire
où elle avait été d'abord installée, la ville de Cuicul, remontant la
pente sur laquelle elle est bâtie, s'élargissant de plus en plus, a
épousé les formes du terrain avec une docilité qui en fait un très
bon exemple de ville vivante, non asservie à un formalisme d'arpen-
teurs officiels.

Dans toutes ces villes, quelle qu'en soit la physionomie particu-
lière, l'élément essentiel et le centre vital est la place publique, le
forum. Le forum symbolise à lui seul cette existence urbaine à
laquelle il est si important, dans le monde romain, de participer.
C'est une place dallée, où les voitures n'ont pas accès, qu'entourent
des monuments publics et des boutiques, dont des arcs et de beaux
escaliers parfois décorent l'entrée, et qui porte une quantité sans
cesse croissante de monuments honorifiques, statues d'empereurs,
de patrons de ville, ou de bons citoyens. Les forums de Gigthi (dans
l'extrême Sud de la Tunisie) et d'Althiburos, entre autres, sont
très attrayants. Il peut y avoir dans une ville plus d'un forum, sur-
tout quand la ville s'est agrandie et que le centre du mouvement
s'est déplacé. C'est le cas à Khamissa, à Djemila. Celui qui est le
forum proprement dit, dans ce cas, est celui où se trouve la curie,
salle cù se réunit le conseil municipal. Une ou plusieurs basiliques
loading ...