Albertini, Eugène  
L ' Afrique romaine — Algier, 1937

Seite: 64
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/albertini1937/0090
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
— 64 —

vraisemblance, y prennent part : d'un côté, les tribus restées insou-
mises, dans les massifs réfractaires comme la Kabylie et l'Aurès, ou
sur les frontières méridionales du territoire romain ; d'un autre côté,
des Berbères romanisés qui se sentent capables de vivre par eux-
mêmes, qui se détachent de l'Empire, et dont les chefs aspirent à
une souveraineté indépendante. Dans les années 258-260, une grave
insurrection inquiète les confins de la Numidie et de la Maurétanie.
A la fin du siècle, des troubles plus inquiétants encore se prolongent
pendant une dizaine d'années, de 289 à 298, et l'intervention per-
sonnelle de l'empereur Maximien est nécessaire pour le rétablisse-
ment de l'ordre. Les monuments archéologiques nous font constater
le sentiment d'insécurité qui se répand dans l'Afrique romaine :
c'est à cette époque qu'on fortifie les villes, les villages, les fermes
isolées ; on multiplie les postes de guet et les fortins.

A la fin du IIIe siècle et au commencement du IVe siècle, des
empereurs énergiques et qui ont de hautes qualités d'administra-
teurs, Dioclétien et Constantin, font un grand effort pour remettre
l'Empire en ordre, lis déterminent une renaissance réelle, si l'on
compare l'état de l'Empire sous leurs règnes à ce qu'il était pen-
dant le demi-siècle d'anarchie qui les a précédés ; mais dans leurs
réformes même, dans l'organisation administrative qu'ils donnent à
l'Afrique, on sent le progrès de la dissolution qui s'affirme irrésis-
tiblement.

C'est par un effet de cette désagrégation que le nombre des
provinces, sous Dioclétien, s'accrut beaucoup. La Proconsulaire forma
trois provinces : Proconsulaire proprement dite, ou Zeugitane, avec
Carthage pour chef-lieu ; Byzacène, ayant pour chef-lieu Sousse ;
Tripolitaine. La Numidie fut divisée en deux : Numidie du Nord
ou de Cirta, et Numidie militaire, ayant toujours sa capitale à Lam-
bèse. Une province nouvelle, la Maurétanie Citifienne, avec Sétif
pour chef-lieu, fut détachée de la Maurétanie Césarienne. L'Afrique
romaine se trouvait donc partagée en huit provinces ; et l'une de
ces huit provinces, la Maurétanie Tingitane, était séparée du reste
de l'Afrique pour être rattachée officiellement au groupe des pro-
vinces d'Espagne, dont elle formait la tête de pont.

A vrai dire, une de ces subdivisions fut supprimée par Cons-
tantin : il n'y eut plus, après lui, une Numidie militaire distincte
de la Numidie de Cirta, mais une seule Numidie ayant pour capitale
Cirta, appelée désormais Constantine. L'Afrique n'en restait pas
loading ...