Oppermann, Charles A. [Hrsg.]
Album pratique de l'art industriel et des beaux-arts — 2.1858

Seite: 33
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/album_pratique1858/0025
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
33

ALBUM DE L’ART INDUSTRIEL. — 2* ANNÉE. — NOVEMBRE-DÉCEMBRE 1858.

34

U° 6. — tt0umbrc=llémnbrc 1858,

PL. 27, 28, 29, 30.

SOMMAIRE.

TEXTE - Projcls et proposition* utiles.—70. Remplacement des vasques
en fonte de la fontaine Saint-Georges.—71. Application du verre à la composition des
statues et des fontaines. — Chronique. — Travaux de Paris. — Flèche du transept
de Notre-Dame. — Restauration de la nef de Saint-Ëtienne-du-Mont.—Mairie du 4' ar-
rondissement. — Travaux des Départements. — Restauration du château de Saint-
Germain.—Motes et Documents.—27. Bancs en fonte d’ornement, chasse-roues,etc.

— 28. Clefs et battants déportés ornés. —29. Mosaïques en pavage.—30. Mosaïques
en pavage.—Statues et Monuments commémoratifs. —Statues militaires du

pont de l’Alma_Statue de Jeanne-d’Arc, à Rouen. — Statues de Montaigne et de

Montesquieu, à Bordeaux. — Statue du poète Brizeux.—Statue d’Olivier deSerres, à
Villeneuve-de-Berg. — Monument d’Eugène Sue. — Statue d’Édouard Adam, à Mont-
pellier. — Statue de Lamothe-Piquet, à Brest. — Statue de Napoléon I", à Sainte-
Hélène. — Statue de Newton, à Grantham.— Statue de Masséna, à Nice. — Monument
du Dante, à Florence. — Monument de Silvio Pellico, à Saluces. — Monument de
Mendelsohn, à Berlin. — Berne des concours. — École Impériale des Beaux-Arts.

— Concours d’Architecture. — Concours de peinture. — Concours de sculpture. —
Concours de gravure. — Exposition des Beaux-Arts.

PROJETS ET PROPOSITIONS UTILES.

90. Remplacement des vasques en fonte de la fontaine
Saint-George»

par deux vasques nouvelles d’un dessin plus élégant.

Lorsque l’on compare les riches constructions qui entourent la place
Saint-Georges, et qui en font un des points les plus gracieux de Paris,
à la lourde et informe fontaine qui en occupe le centre, on se demande
comment le goût public n’a pas déjà fait justice depuis longtemps de
cette grossière opposition, et comment on peut tolérer dans un quartier
artistique entre tous, ces deux plats informes, à panse rebondie, et ces
deux œufs debout, que la mauvaise disposition des profils expose à être
constamment salis par les suintements squammeux de l’eau, et par les
taches de mousse que l’humidité entretient à leur surface.

Il serait bien facile cependant de trouver, parmi les nombreux mo-
dèles de fontaines en fonte à deux vasques qui ont été imaginés dans
ces derniers temps, quelque forme plus heureuse, et qui fût mieux en
harmonie avec le style général des édifices de la place, que l’indigeste
produit dont il s’agit.

Un type renaissance, à lignes fines et à proportions plus dégagées,
serait sans doute la meilleure solution à adopter.

Évidemment il y a là quelque chose à faire, et les architectes de la
ville de Paris ne peuvent pas fermer les yeux plus longtemps sur une dis-
parate qui choque les passants les moins attentifs.

91. Application du verre

à la composition des statues et des fontaines.

Une des matières les plus durables et les moins exposées aux varia-
tions atmosphériques, le verre, n’a pas encore été employée pour la
composition des monuments décoratifs des villes, ou si elle l’a été, c’est
dans des conditions tellement rares et exceptionnelles qu’on ne peut pas
dire que cette application soit encore entrée dans le domaine public.

Et cependant qui empêcherait de couler en verre blanc ou coloré,
soit d’une pièce, soit en plusieurs morceaux habilement agencés, des
statues, des bassins, des colonnes, des ornements de toute espèce ?
L’action combinée de la lumière et de l’eau pourrait donner lieu, dans
les pièces de ce genre, aux effets d’optique les plus agréables.

On a fait en verre, dans de petites dimensions et pour des intérieurs
seulement, des balustrades, des candélabres, des lustres d’un très-bel
effet.

Il n’y a pas de raison pour ne pas reproduire sur une plus grande
échelle, sur les places des villes ou dans les points principaux de leurs
promenades, ce qui a déjà été tenté avec succès en architecture privée.

Nous appelons l’attention des architectes sur cette face encore nou-
velle de la décorotion moderne; l’industrie du verre a fait de tels pro-

(1) Ponr la suite des Numéros, voir les Nouvelles Annales de la Construction et le
Portefeuille économique des Machines.

0 — 8.

grès depuis ces dernières années, qu’il serait illogique de n’en pas tirer
quelque ressource pour les beaux-arts.

Ce sont ces principes mêmes que nous avons toujours cherché à faire
prévaloir, et dans l’application dont nous parlons, plus que dans toute
autre, l’union de l’art et de l’industrie pourrait produire les résultats
les plus heureux.

C. A. OPPERMANN,

Paris. — 1" Novembre 1858.

CHRONIQUE

TRAVAUX DE PARIS.

Flèehe «lu transept de Notre-Dame.

Les ouvriers sont occupés à démolir la toiture de Nolre-Dame-de-
Paris, au point central du transept; il s’agit d’y élever une flèche. Elle
sera de style gothique fleuri, octogone. Son diamètre, à sa base et sur
la toiture, sera de 7m.50, sa hauteur sera de 48 mètres.

Les statues des douze apôtres et les quatre animaux évangéliques dé-
coreront la base de cette flèche, qui donnera un aspect tout nouveau à
la cathédrale. La flèche sera en charpente revêtue de plomb.

Les restaurations du chœur, des deux portails du Nord et du Midi,
sont poursuivies avec une grande activité.

M. Violet-le-Doc espère qu’il rendra à S. Ém. Mgr l’archevêque-Car-
dinal le chœur et le transept entièrement restaurés dans dix-huit mois
ou deux ans au plus tard.

r

Restauration de la nef «le Saint-Etiennc-du-Ront.

La nef de l’église de Saint-Étienue-du-Mont va subir d’importantes
réparations. On sait que cette église, qui existait déjà au treizième siècle,
fut rebâtie et agrandie en 1491 et en 1538. Marguerite de Valois, pre-
mière femme de Henri IV, posa la première pierre du portail. L’orgue,
la chaire et le jubé de Saint-Étienne-du-Mont sont célèbres. Les vitraux
sont d’une admirable conservation.

Mairie du 4e arrondissement.

On achève les sculptures ornementales de la façade de la mairie du
quatrième arrondissement qui s’élève sur la place du Louvre, et l’on
pousse activement la construction du clocher destiné à parfaire la sy-
métrie de la place dans l’axe de laquelle il est situé. Ce clocher, percé
à la base de quatre porches en ogive, atteint déjà la hauteur d’un pre-
mier étage.

TRAVAUX DES DÉPARTEMENTS.

Restauration du eliàtcau «le Saint-Germain.

On va commencer prochainement la restauration du château de Saint-
Germain ; on se propose d’y transporter le Musée d’artillerie de Paris,
enrichi de beaucoup de pièces rapportées de nos dernières campagnes.

NOTES ET DOCUMENTS.

27. Bancs en fonte d’ornement, chasses-roues, etc.

28. Clefs et battants de portes ornés.

29. Mosaïques en pavage.

30. Mosaïques en pavage.

STATUES ET MONUMENTS COMMÉMORATIFS.

Statues militaires du pont de l’Aliua.

Les quatre statues militaires qui vont décorer, comme nous l’avons

1858. — 5
loading ...