Oppermann, Charles A. [Hrsg.]
Album pratique de l'art industriel et des beaux-arts — 2.1858

Seite: 35
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/album_pratique1858/0026
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
35

ALBUM DE L’ART INDUSTRIEL. — 2* ANNÉE.

NOVEMBRE-DÉCEMBRE 1 858.

36

déjà annoncé, les- angles du pont de l’Alma, sont aujourd’hui entière-
ment découvertes. Elles ont 6 mètres de proportion.

Celles du côté d’aval, un artilleur de la garde et un chasseur à pied
de la garde, sont l’œuvre de M. Aug. Arnault.

Celles du côté d’amont, qui sont de M. Diébold, représentent un gre-
nadier de la garde et un zouave.

Ces quatres militaires, aux figures mâles et intrépides, sont en tenue
complète de guerre.

Statue «le Jeanne-il’Arc à Rouen.

Le gouvernement vient de faire don à la vtlle de Rouen de la statue
en marbre de Jeanne d’Arc, par M. Feuchêres. On sait que Jeanne d’Arc,
dans cette œuvre, est représentée sur le bûcher. La statue de l’héroïne
sera placée à l’hôtel de ville.

Statues «le Montaigne et «le Montesquieu à Bordeaux.

Les deux statues colossales de Montaigne et de Montesquieu, qui ont
été inaugurées à Bordeaux le 5 septembre, sont l’œuvre de M. Domi-
nique Maggesi, habile statuaire de cette ville. Il y a déjà vingt ans que
ces statues lui avaient été commandées, et, quels qu’aient été pendant
tout ce temps les retards apportés à l’exécution de cet œuvre et les ter-
giversations causées par les circonstances, rien n’a pu détourner l’ar-
tiste de son travail ni le décourager un seul instant.

Stntue du poëte Brizeux.

L’Empereur a souscrit pour une somme de 500 fr. au monument
qu’on élève à la mémoire du poëte breton Brizeux.

Statue «l’Olivier «le Serres à Villeneuve- «Ic-Rerg

[Ardèche).

L’inauguration de la statue d’OnviER de Serres, le patriarche de l’a-
griculture française, et le propagateur du mûrier en France sous Henri IV,
a eu lieu le 29 août à Villeneuve-de-Berg (Ardèche), lieu où Olivier de
Serres naquit en 1530.

Monument d’Eugène Suc.

Le comité central pour l'érection d’un monument à Eugène Sue a dé-
cidé, dans sa dernière séance, de fermer la souscription, de faire exé-
cuter une statue en fer fondu, et de mettre au concours le projet de
cette statue.

r

Statue d’E«louard Adam à Montpellier.

Une statue vient d'être votée à Montpellier en l’honneur d’Édouard
Adam, auquel les pays viticoles doivent une source inépuisable de ri-
chesses. Le conseil général a voté une somme de 10,000 fr. et la
ville A,000.

Statue «le Eamotlie-Piquet à Brest.

On va élever à Brest, au moyen d’une souscription autorisée par le
gouvernement, une statue au célèbre Breton Lamothe-Piquet, qui, de
1737 à 1783, se signala par de nombreux exploits, notamment pendant
la guerre de l'indépendance d’Amérique, où il captura vingt-six bâti-
ments de l’escadre de l’amiral anglais sir Georges Rodney.

Stntue «le VapoL'Oii 1er à Sainte-Hélène.

On assure qu’il vient d’être décidé que M. Leveee, auteur de la statue
de Napoléon Ier, à Cherbourg, serait chargé d’exécuter une autre statue
de l’empereur, destiuée à être transportée à Longwood, à Sainte-Hélène.

Statue «le Newton à Granthain.

Mardi dernier a eu lieu l’inauguration d’une statue de Newton à
Grantham. dans le comté de Lincoln, où cet illustre savant naquit en
16A2 et où il passa son enfance. Des milliers de personnes ont assisté à
cette sofennité. Lord Brougham a prononcé, à cette occasion, l’éloge de
Newton.

Statue «le Masséna à Nice.

La statue de Masscna va être élevée à Nice, sur la place qui porte
son nom. Le défenseur de Gênes, le sauveur de la France à Zurich, sera
représenté au moment où il dit à l’aide de camp de l’empereur, qui l’en-
gageait à tenir encore une heure sur le champ de bataille d’Essling, ces
magnifiques poroles : « Dites à l’empereur que je ne recule jamais. »

L’exécution du monument sera confiée à M. Megrf.t. La statue sera
le produit d’une souscription ouverte en Italie et en France. Le roi de
Sardaigne et l’empereur Napoléon III se sont déjà inscrits en tète de la
souscription.

Monument «lu Dante à Florenre.

Un monument va être élevé à Dante Alighieri sur la place Marie-An-
tonine à Florence.

Monument «le Silvio Pellico à Salures.

La souscription ouverte à Saluces par le conseil municipal, à l’effet
d’élever un monument au souvenir de Silvio Pellico, se couvre de signa-
tures. Les actions sont de 5 fr. chacune. Les noms des souscripteurs
pour dix actions ou plus seront gravés sur une table en marbre ; une
liste imprimée portera les noms des autres souscripteurs.

Monument «le Mendelsohn à Rerlin.

Il est question, à Berlin, d’élever un monument à Félix Mendelsohn
Bartholdy. Le célèbre compositeur était né en 1809 à Berlin et est mort
en 18A7 à Leipzig. Ses restes avaient été transportés dans sa ville natale.

REVUE DES CONCOURS.

ÉCOLE IMPÉRIALE DES BEAUX-ARTS.

Concours «l'Architecture.

Le concours d’architecture est un des plus complets que nous ayons
eu depuis longtemps. Huit élèves s’étaient présentés aux épreuves pré-
paratoires; tous les huit sont entrés en loge, et en sont sortis avec une
masse de dessins tellement considérable, que les châssis, réunis en file,
couvraient un espace de plus de cent mètres. Ce qui donnait encore
une plus grande importance à ce concours, c’est que, sur ces huit con-
currents, quatre avaient déjà obtenu des seconds prix. Voici leurs
noms d'après l’ordre d’admission :

MM. Coquart, élève de M. Lebas, deuxième grand prix en 1853 ;
Boitte, élève de MM. Gilbert, Saint-Père et Trouillet, deuxième grand
prix en 185A; Moyaux, élève de M. Lebas, deuxième grand prix en
1856; Thierry, élève de M. Lebas; Ernest Moreau, élève de MM. Garez
et Lebas, deuxième grand prix en 1857; Bénard, élève de M. Lebas;
Train, élève de M. Jay; Peuché, élève de M. Lebas.

Le sujet du concours était le plan, avec élévation, coupe et détails,
d’un hôtel pour les invalides de la marine.

Ce monument, d’après le programme, devait s’élever en pente sur
le rivage de la mer, être construit de façon à pouvoir servir de défense
dans quelques circonstances exceptionnelles, contenir les logements
d’officiers, les chambrées et dortoirs pour les marins, les infirmeries,
les cuisines, les réfectoires, des promenoirs couverts, des jardins, etc.
C’était un vaste et utile projet. Il permettait aux élèves de donner
bonne opinion de leur aptitude et de leurs connaissances.

Tous ont pris pour modèle l’Hôtel des Invalides de Paris. Ce point
de départ leur avait même été presque indiqué. Partout c’est un dôme
qui s’élève au centre de l’immense édifice; les bâtiments s’étendent à
droite et à gauche. Sur ce dôme, affectant la forme de l’œuvre de
Mansard, les uns ont placé une croix, les autres la statue de la Vierge,
soutien et consolatrice du marin dans ses longues pérégrinations, dans
ses jours d’épreuve et de souffrance.

Ici, les façades présentent une suite de lignes sévères et magistrales,
comme il convient à un grand édifice hospitalier; là, on les a rompues
par des plantations, des masses de fleurs et de verdure, comme s’il
s’agissait d’un établissement thermal. La défense du côté de la mer est
indiquée, chez les uns, par des récifs, des masses de granit; chez les
autres, par des créneaux, de véritables ouvrages de fortification. Dans
presque tous, des phares aux formes élégantes et gigantesques sont
placés en avant, afin de pouvoir envoyer le seconrs de leur lumière
protectrice aux navigateurs de toutes les nations.

Tous ces travaux étaient satisfaisants. Les membres du jury ont dû
avoir quelque peine à faire leur choix. Si, dans cette lutte intéressante,
les vainqueurs retirent plus d’éclat de leur triomphe, les vaincus auront
le droit de rappeler qu’ils faisaient parti du concours de 1858.

Les plans, les coupes, les détails architectoniques seront particulière-
ment examinés, étudiés par les juges. Le public s’arrête plus volontiers
devant les élévations, les façades. Elles attirent plus spécialement ses
regards. C’est, en effet, ce qu’il lui est plus facile d’apprécier.
loading ...