Oppermann, Charles A. [Hrsg.]
Album pratique de l'art industriel et des beaux-arts — 3.1859

Seite: 05-06
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/album_pratique1859/0011
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
5

ALBUM DE L’ART INDUSTRIEL. — 3' ANNÉE. — JANVIER-FÉVRIER 1 859.

d

Art. 2. Les récompenses qui pourront être accordées sur la propo
sition du jury, consisteront en médailles de :

lre classe. 1,500 fr.

2e classe. 500

3e classe. 250

Art. 3. Les propositions du jury ne pourront dépasser,

Pour la peinture :

3 Médailles de lre classe.

6 Médailles de 2e classe.

12 Médailles de 3e classe.

Pour la sculpture :

2 Médailles de lre classe.

4 Médailles de 2e classe.

6 Médailles de 3e classe.

Pour la gravure et la lithographie ;

1 Médaille de lr* classe.

2 Médailles de 2e classe.

4 Médailles de 3e classe.

Pour l’architecture :

1 Médaille de 1" classe.

2 Médailles de 2e classe.

3 Médailles de 3e classe.

Art. h. Une médaille d’honneur, de la valeur de 4,000 fr., pourra
■être accordée à l’artiste qui se sera fait remarquer entre tous par un
ouvrage d'un mérite éclatant.

Art. 5. Les récompenses seront distribuées dans une séance solen-
nelle.

Art. 6. L’exposition ouvrira le 15 avril et devra être close le 15 juin.

Les ouvrages devront être déposés du 15 février au 1er mars, à six
heures du soir. Passé cette époque, aucune œuvre ne sera reçue.

Le produit des entrées et des autres recettes de l’exposition sera em-
ployé à l’acquisition d’œuvres exposées.

Tous les jours de la semaine, le droit d’entrée à l’exposition sera
d’un franc par personne. Les dimanches, l’entrée sera gratuite.

Paris, le 27 décembre 1858.

Le directeur général des musées impériaux,
intendant des Beaux-Arts de la Maison
‘ de l'Empereur,

Comte de Nieuwerkeeke.

Approuvé :

Le ministre d’État et de la
Maison de l'Empereur,

Achille Fould.

Par décision, en date du même jour, S. Exc. le ministre d’État et de
la Maison de l’Empereur a approuvé l’organisation d’une loterie d’ob-
jets d’art acquis parmi ceux qui feront partie de l’exposition.

L’administration de la liste civile impériale se charge de la direction
et de tous les détails de cette loterie.

Une commission, dont les membres seront ultérieurement désignés,
indiquera les ouvrages qui lui paraîtront dignes d’être acquis.

Elle fixera les prix à offrir aux artistes dont les ouvrages auront été
choisis.

La loterie se divisera en deux tirages, qui auront lieu au palais de
l’Industrie, le premier, le 15 mai prochain; le second, le lendemain
de la distribution des récompenses.

Le prix de chaque billet est fixé à deux francs; les billets se distri-
bueront au palais de l’Industrie.

Les acquisitions des lots se feront au fur et à mesure du placement
des billets, et en raison du nombre qui en aura été pris.

Deux œuvres importantes, l’une en peinture, l’autre en sculpture,
seront assurées d’avance à la loterie, quel que soit le nombre des bil-
lets placés.

Réponses aux érlaireisscments demandés et anx
propositions faites au gouvernement grec,

au sujet des instructions Ministérielles en date du 30 juin (12 juillet) a. c.
concernant le concours pour la construction d’un musée archéologique
à Athènes.

En ouvrant ce concours, le gouvernement grec a eu pour but de
posséder, dans l’avenir, un projet complet d’un, grand édifice, pouvant

contenir non-seulement toutes les antiquités existant aujourd’hui à
Athènes, mais aussi celles que de nouvelles fouilles pourront faire dé-
couvrir dans toute la Grèce, et enfin celles qui pourront lui être
offertes.

Mais pour le moment, une partie seule de cet édifice devra être
construite.

1. La nature et le nombre des dessins doivent être tels, qu’ils puis-
sent expliquer l’édifice dans toutes ses parties. Ainsi, il sera utile
d’avoir autant de plans qu’il y aura d’étages dans le projet présenté ;
de tracer un plan général de tout l’édifice, et un autre plus détaillé,
c’est-à-dire sur une plus grande échelle, de la partie qui pourrait rece-
voir immédiatement son exécution.

Le plan général devra être accompagné d’une ou plusieurs façades,
d’une ou plusieurs coupes générales; le plan sur une échelle de 1/400,
c’est-à-dire 2 millimètres et demi pour mètre, et les façades et les cou-
pes sur une échelle double.

Le plan de la partie qui pourrait recevoir une exécution immédiate,
sera accompagné d’une façade et de deux coupes, l’une longitudinale,
l’autre transversale; le plan sur une échelle de 1/200, ou 5 millimètres
pour mètre, et la façade et les coupes sur une échelle double.

Un devis descriptif devra accompagner les dessins. Il pourrait être
remplacé par des explications placées en marge de ces dessins. On
devra faire un devis estimatif de l’ensemble de l’édifice, et principale-
ment de la partie qui pourrait recevoir une exécution immédiate. Il
devra être assez détaillé pour prouver que les évaluations ne sont point
fictives.

2. La pensée qui préside au concours voulant laisser un libre déve-
loppement au talent et à l’imagination des artistes, elle ne fait point
d’exclusion de style, pas même du style polychrôme qui, du reste, est
reconnu aujourd’hui pour avoir été positivement le style de l’architec-
ture antique.

L’artiste pourra donc rendre ses dessins sous la forme et la couleur
qu’il lui conviendra le mieux d’employer. Seulement, pour établir une
conformité dans les plans, ils seront simplement lavés à l’encre de
Chine.

3. Le concours sera clos dans un an, à partir du jour de la signature
de l’ordonnance royale, en date du 30 juin a. c. (12 juillet) date pour
date jusqu'à minuit.

4. Les dessins ne porteront point la signature de l’auteur, mais une
épigraphe. Placés dans des tubes enfer-blanc et soudés, ils seront re-
mis, sur reçu, aux consuls grecs résidant dans le pays; ils seront accom-
pagnés d’une lettre cachetée, portant, sur son enveloppe, l’épigraphe
écrite sur les dessins, et, dans l’intérieur, le nom de l’auteur.

Après le jugement, les dessins seront renvoyés aux mêmes consuls
auprès desquels on devra les réclamer. Tous les frais de transport du
lieu où se trouveront les consuls jusqu’à Athènes, ainsi que ceux du
retour, seront à la charge du gouvernement grec.

On ne décachettera que les lettres dont les projets auront obtenu
les prix.

5. Les antiquités, fragments détachés des monuments anciens, etc.,
que la Grèce possède aujourd’hui, ne sont pas encore très-considéra-
bles ; mais chaque fouille nouvelle apporte de nouvelles découvertes, et
le jour n’est pas loin où la Grèce deviendra, en fait d’antiquités, la plus
riche nation du monde.

Prenant ces faits et ces réflexions en considération, et, pour accom-
plir le vœu d’un de ses dignes enfants qui, le premier, a pris l’initiative
de dons à ce sujet, le gouvernement grec déclare aux concurrents qu’il
ne peut mettre aujourd’hui à leur disposition, pour la partie de l’édifice
qui sera immédiatement exécutée, que la somme de deux cents à deux
cent cinquante mille drachmes (1 drachme vaut 0f.90).

Mais l’édifice, dans son entier, pourra s’élever à un million cinq cent
mille drachmes.

La superficie totale du terrain, pour le projet général, sera d’environ
8,000 mètres carrés (huit mille); celle de la partie à construire immé-
diatement de 1,500 mètres carrés (quinze cents) environ.

La partie à construire immédiatement, quoique détachée de l’édifice
général, devra cependant présenter un ensemble monumental et pres-
que complet.

6. Le terrain sur lequel devra être construit l’édifice sera supposé de
niveau, solide et isolé de toutes parts. Par conséquent, c’est à l’artiste
à combiner ses jours de manière à ce qu’ils soient le plus favorables aux
expositions des œuvres de sculpture, grandes et petites. Il est donc inu-
tile d’indiquer une orientation d’emplacement, ainsi que l’ont demandé
quelques-uns des artistes qui se proposent de concourir.

7. Les matériaux le plus communément employés à Athènes sont : la
pierre calcaire dure, provenant des rochers environnants d’Athènes, et
qu’on exploite par lamine. Elle sert à faire les murs, que l’on recouvre
ensuite de stuc fait avec de la poudre de marbre, de la chaux et du sable.

Le marbre de l’Hymète, qui est gris, et le marbre blanc du Penté-
lique.
loading ...