Oppermann, Charles A. [Hrsg.]
Album pratique de l'art industriel et des beaux-arts — 3.1859

Seite: 23-24
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/album_pratique1859/0020
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
23

ALBUM DE L’ART INDUSTRIEL. — 3" ANNÉE. — MAI-JUIN 1 859.

24.

que par un lavage abondant dans une solution d’hyposulfite de soude,
qui a la propriété de résoudre et d’enlever tout l’excédant d’iodure
d’argent déposé sur la feuille, et de n’y laisser que le gallate d’argent
précédemment formé.

Mais si Ton se bornait à cette première opération, on n’aurait qu’une
image inverse de l’objet, c’est-à-dire que les blancs de l’objet auraient
produit des noirs sur l’épreuve et réciproquement.

Il faut alors, après avoir arrêté cette première épreuve, dite néga-
tive, la faire agir par transparence sur un papier nouveau également
imprégné d’iodure d’argent, et qui alors sera noirci à l’endroit des
blancs de l’épreuve négative, tandis qu’il restera blanc aux endroits qui
correspondent à des noirs.

Tout l’ensemble des procédés photographiques ne tend qu’à impré-
gner convenablement les papiers d’iodure d'argent, à les exposer à
l’image de la chambre noire, à donner d’avance au papier négatif la
transparence ou l’homogénéité nécessaire, à fixer les épreuves faites, à
les laver et à leur donner le ton voulu au moyen de différents réactifs
accessoires.

C’est du détail de ces opérations que nous allons nous occuper
maintenant.

S 4.— Objets nécessaires pour la photographie.

Prix.

1” Chambre noire avec objectif à crémailière.

2” Objectif de rechange à verres combinés pour vues et pour

portraits..

3” Pied en bois à trois branches munies de pointes pour s’en-
foncer dans le sol.

4° Châssis pour papier.

6° Châssis pour verres.

6° Planchettes de rechange de plusieurs grandeurs. ......

7° Support pour maintenir les plaques de verre au-dessus d’une
lampe à alcool, ou pour y verser un liquide. .......

8° Deux supports pour entonnoirs.

9° Petite tente en toile noire se montant sur pied, afin de changer

sur place les feuilles sensibles..

10° Une lanterne à verres rouges pour s’éclairer sous la tente. .

11° Grande bassine verticale en gutta-percha.

12° Deux cuvettes plates en gutta percha.

13" Deux cuvettes plates en faïence.

14° Une lampe à esprit-de-vin.. . . . .

15° Un petit fourneau enfonte.

16° Deux fers à repasser.

17° Deux portefeuilles en carton à soufflet et à intérieur noir pour

le papier négatif et les épreuves non fixées.

18° Deux portefeuilles ordinaires pour renfermer les feuilles ci-
rées, iodurées et salées..

19° Un cinquième portefeuille destiné aux épreuves terminées. .
20* Un cahier noir, dans un étui noir, pour serrer les feuilles ni-

tratées.. . . .

21° Quatre pinces en corne noire. ..

22° Une boîte d’épingles noires.

23* Deux crochets en argent.

24° Une balance.

25“ Deux éprouvettes graduées . . ..

26“ Trois verres à précipité avec leurs baguettes de verre ....

27“ Quatre entonnoirs.

28* Une bassine en ferblanc à bords repliés pour cirer le papier.
23“ Un trépied en cuivre à vis calantes pour recevoir la bassine

à cirer, et la tenir au-dessus de la lampe.

Somme.

Produi ts chimiques.

1“ Cire blanche vierge. .....

400 grammes.

2° Iodurede potassium.

1 100



3“ Bromure de potassium. . . .

100



4“ Cyanure de potassium. . . .

100



5“ Azotate d’argent.

40



6“ Acide acétique cristallisable.

25



7“ Acide gallique.

100



8” Hyposulüte de soude.

1,000



9" Chlorure de sodiun).

900



10“ Tripoli de Venise.

240



11“ Acide sulfurique.

100



12“ Acide azotique.

100


13“ Ammoniaque liquide.

100



14“ Elher .

1/2 litre


15“ Alcool., .

1/2 litre


Somme

Total général . . . .

120 fr. » c.

00

»

20

))

1

»

1

»

10

»

5

50

4

»

50

»

5

»

11

r

12

»

12

»

2

50

10

»

4

»

4

50

2

50

i

25

5



5

)>

»

75

1

))

16

»

0

»

»

90

1

20

4

»

1

50

387

20

2

80

5

))

4

»

1

20

7

20

»)

35

5

U

2

»

»

CO

2

40

»

20

»

30

»>

30

2

75

2

»

36

10

423

30

( La suite aux prochains numéros.)

CHRONIQUE DES BEAUX-ARTS.

l’Escurial, à Madrid, viennent d’être sauvées, à Gênes, du vandalisme
d’une bande noire. C’est une nouvelle intéressante pour tous ceux qui
tiennent à la conservation des œuvres d’art, et une bonne fortune pour
les riches amateurs et pour les musées qui pourront se partager ces
précieuses dépouilles.

Une société d’exploitation s’était emparée du palais Grimaldi-Sauli,
à Gênes, qu’elle avait acheté bon marché, et elle avait résolu d’installer
là les bureaux d’une Compagnie industrielle, sans plus se soucier des
peintures de Cambiaso et de Semini, que si ces grands artistes n’eussent
jamais existé. Heureusement il s’est trouvé à Gênes un homme intel-
ligent; il s’est présenté à la société dévastatrice et a fait acquisition des
murailles, à la condition de ne- pas emporter les pierres. Le marché
conclu, il s’est mis en mesure d’appliquer le procédé de Gontri, si
bien décrit par Lanzi, pour l’enlèvement des peintures murales; il les
a fait transporter sur toile, et ensuite placer dans sa maison de Turin
aux acclamations de tous les artistes. On a dressé procès-verbal de
l’enlèvement, et constaté l’authenticité des fresques.

Quelques-uns des sujets ont trait à la guerre des Grecs et des
Troyens; quelques autres se rapportent à la vie de Scipion l’Africain,
et enfin une très-grande partie appartient à l’histoire de la mythologie
antique. Tous ces tableaux sont remarquables d’exécution.

Construction d’une nouvelle église à Cologne.

Au printemps prochain, on commencera à Cologne la construction
d’une nouvelle église, sous l’invocation de saint Maurice ; elle sera en
style ogival, d’après les plans de Stotz. Un Colonais a donné 400,000 fr.
pour la création de ce monument. Ce sera la soixantième église gothi-
que que M. Stotz aura bâtie en quinze ans de temps.

Inauguration des travaux exécutés à l’église
de Saint«Sympliorieii ( Versailles).

Le 24 mars 1859, a eu lieu, à Versailles, la cérémonie religieuse de
l’inauguration des peintures de l’abside et du nouveau maitre-autel,
dans l’église de Saint-Symphorien.

Le sujet de ces peintures est le couronnement des saints, résumé dans
le couronnement de la sainte Vierge par Jésus-Christ. L’auteur est
M. Paul Balze, auquel on doit, en coopération avec son frère Raymond,
les copies des Stanze et celles des Loges de Raphaël, exécutées par
ordre du gouvernement et placées dans l’église de Sainte-Geneviève
(Panthéon), à Paris.

L’autel en marbre blanc, d’après les dessins de M. Roncier, exprime
d’une manière symbolique cette parole de Jésus-Christ : « Les holo-
caustes pour expier le péché ne vous ont point été agréables; j’ai dit
alors : Me voici » (Hébr. X; 6, 7), où se trouve la raison du saint sa-
crifice. Les statues sont de M. Milot.

Fouilles exécutées » Byrsa (Carthage).

Depuis quelque temps, M. Beulé est établi sur les ruines de Carthage,
où il a entrepris, à ses propres frais, des fouilles considérables. C’est
Byrsa, l’antique acropole de Carthage, qui est l’objet de ses recher-
ches. Il prétend retrouver, non-seulement des monuments romains
d’un grande importance, mais des ruines puniques échappées aux sol-
dats de Scipion. Déjà, en effet, à 40 et 50 pieds au-dessous du sol
actuel, on voit sortir de terre des constructions gigantesques, des
pierres circulaires, des sortes de tours enfouies sous les cendres, les
charbons, les débris les plus lamentables. M. Beulé, qui connaît tous
les pays classiques, avoue lui-même aux visiteurs n’avoir rien vu de
semblable jusqu’à ce jour.

Sur un autre versant de la campagne, exactement au-dessous de la
chapelle consacrée à saint Louis, reparaissent des voûtes, des coupoles
avec des compartiments ornés de stuc, des murs merveilleusement
conservés. Tout annonce un édifice vaste et richement orné; c’est un
éclatant démenti donné à l’histoire et à l’opinion qui, se réglant sur
l’histoire, déclarait qu’il ne restait plus une pierre de Carthage.

L’Angleterre, qui fait des fouilles depuis trois ans, n’a trouvé encore
que des mosaïques romaines ou byzantines. Il est à remarquer que les
découvertes de M. Beulé se font exclusivement sur le territoire que
l’ancien bey a concédé à la France, lorsqu’une chapelle commémora-
tive a été élevée à saint Louis.

Translation de peintures murales à Gènes.

Vingt-huit magnifiques peintures murales d’Ottavio Semini et de
Luca Cambiaso, auteurs des fresques qui décorent les murs du palais de

C.-A. OPPERMANN, Directeur,

11, rue des Beaux-Arts, à Paris.

Paris. — Imprimé par E. Tnimoj et C‘, me Racine, 56.
loading ...