Oppermann, Charles A. [Hrsg.]
Album pratique de l'art industriel et des beaux-arts — 4.1860

Seite: 01-02
DOI Seite: 10.11588/diglit.26966#0009
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/album_pratique1860/0009
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
L'ART INDIJSl§lt&.. - A* — J AN VIEI\-FEVRIER 18(30.

4 SCmtcir. — is«o

LART INDUSTRIEL.

tt° 1. — J arnwr Mûrier 1860.

PL. 1, 2, 3, 4, 5, 6.

INTRODUCTION.

En créant l'Album de l'Art Industriel, nous nous sommes proposé de nous adresser, non-seulement aux Architectes et aux
Conslructeurs, pour les questions de décoration et d’ornementation des Édifices, mais encore aux professions artistiques
diverses où le goût et les arts du dessin jouent un rôle de premier ordre, telles que l’Ebénisterie, la Fonderie en 1er et en
cuivre, la Plomberie d’art, l’Orfèvrerie, la Gravure sur métaux, l’Estampage, la Tapisserie et même l’Impression sur tissus,
où l’on trouve très-souvent d’élégants et ingénieux modèles.

Jusqu’à présent, désireux surtout de maintenir la plus grande connexion possible entre les dessins publiés par Y Album et
ceux des Nouvelles Annales de la Construction, nous avions préféré choisir nos motifs dans les industries du bâtiment.

A partir de l’année 1860,, tout en continuant à publier, pour une large part, des dessins intéressants au point de vue l’Ar-
chitecture, nous desservirons fréquemment aussi les autres branches de Y Art industriel.

Ainsi le Mobilier, l’Orfèvrerie, l’Estampage, nous fourniront de bons renseignements, et nous avons fait ample provision
de dessins pour rendre notre recueil utile à toutes les spécialités mentionnées plus haut.

C. A. OPPERMANN.

Paris. — 1" Janvier 1800.

11 • -

SOMMAIRE.

TEXTE. — Introduction. — Projets et propositions utiles. — 135. Créa-
tion d’Expositions spéciales pour l’Art industriel.— Chronique des Beaux-
Arts.— Travaux de la fontaine Saint-Michel à Paris.—Travaux du Square des
innocents. — Pose des candélabres de la place de l’Hôtel-de-Ville. — Nouveau
procédé de gravure sur verre. — Hôtes et documents. — Grande serre du Jar-
din des Plantes de Bordeaux, par M. Ch. Bürguet, Architecte de la Ville (PI. 1, 2).

— Clôtures, Portes et Treillages en fer d’ornement de l’usine Tronchon (PI. 3). —
Clôture en fil de fer rond du Pavillon de l’Horloge, aux Champs-Elysées, à Paris
(PI. 4, Fig. 1). — Clôturo en fil de fer rond du Pavillon Ledoyen, aux Champs-Ely-
sées, à Paris (PI. 4, Fig. 2). — Armoiries de France, d’Angleterre, des États-Unis, de
Prusse, de Russie, d’Autriche et de Piémont (PL 5-6).— Décoration des voûtes.

— Revue do photographie. — Nouvelle méthode de photographie sur papier.
PEABïCIIES. — 1-2. Grande serre du Jardin des Plantes de Bordeaux, M. Bur-

güet, Architecte de la Ville. — 3. Clôtures, Portes et Treillages en fer d’ornement de
l’usine Tronchon.— 4, Fig. 1 Clôture en fil de fer rond du Pavillon de l’Horloge,
aux Champs-Elysées, à Paris.—4, Fig. 2. Clôture en fil de fer rond du Pavillon Ledoyen,
aux Champs-Elysées, â Paris. — 5-6. Armoiries de France, d’Angleterre, des Etats-
Unis, de Prusse, de Russie, d’Autriche et de Piémont.

PROJETS ET PROPOSITIONS UTILES.

135 (1). Création d’Exjioiitionü spéciales

pour l’Art industriel.

L’Art industriel se trouve, dans la plupart des expositions, relégué à
un rang secondaire.

Ainsi, dans les expositions des Beaux-Arts, une galerie latérale et
comme perdue dans les dépendances du bâtiment, se trouve générale-
ment affectée au dessin industriel : les produits céramiques sont relégués
dans les vestibules et les escaliers; les mosaïques sont placées dans des
coins des salons, le long des corridors, ou sous les tables d’exposition
des autres produits.

(1) Pour la série complète des Numéros, voir les Nouvelles Annales de la Construc-
tion, le Portefeuille économique des ilachines et les Nouvelles Annales d'Agriculture.

O — 17.

Il serait temps de créer pour les arts industriels, tous réunis, tels que
la photographie, les bois découpés, les arts céramiques, les mosaïques,
les parquets à la mécanique, les zincs et les cuivres estampés, les fontes
d’ornement, etc., des expositions toutes spéciales et qui ne seraient pas
les moins intéressantes, bien certainement.

Alors seulement justice serait rendue à l’importance réelle de toutes
les industries dont nous venons de parler, et les hommes placés à leur
tête ne seraient plus réduits à solliciter et à obtenir à grand’peine une
place sacrifiée, à côté des tableaux d’église et des vues de batailles.

C. A. OPPERMANN.

Paris. — 1" Janvier 1860.

CHRONIQUE DES BEAUX-ARTS.

Travaux de la fontaine Saint-Michel à Paris.

La fontaine que l’on exécute en ce moment sur la place de Sébastopol,
à Paris, est adossée, comme la fontaine Molière, à une maison qu’elle
recouvre entièrement. Elle se compose d’un soubassement en marbre
blanc du Jura, supportant quatre colonnes également en marbre, sur
lesquelles reposent quatre statues en bronze représentant : la Pru-
dence, la Force, la Justice et la Tempérance. Au centre est une niche
renfermant le groupe de saint Michel terrassant le démon. Ce groupe
est posé sur un bloc de granit d’où l’eau descendra en cascade d’une
hauteur de 7 mètres, pour se répandre dans un bassin demi-circulaire.

En ce moment, ori achève les derniers modèles, on taille le marbre
on commence les ouvrages en bronze, et tout fait supposer que ce
nouveau monument sera bientôt complètement achevé.

Travaux du Square des Innocents.

Le square que l’on forme sur une portion du marché des Innocents,
sera, comme celui du Temple, entouré d’une grille en fer forgé, et
pourvu de massifs d’arbustes et de fleurs. Son centre sera occupé par

18(30. — 1
loading ...