Oppermann, Charles A. [Hrsg.]
Album pratique de l'art industriel et des beaux-arts — 4.1860

Seite: 43-44
DOI Seite: 10.11588/diglit.26966#0030
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/album_pratique1860/0030
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
L’ART INDUSTRIEL. — 4e ANNEE. — NOVEMBRE-DÉCEMBRE 1860.

44

43

rence qui existe entre une résidence Impériale et le palais d’un sou-
verain.

L’habitation Impériale devait être située au sommet d’un mamelon
élevé, avec deux vues principales, l’une sur le port, le phare et les bâ-
timents de la marine, l’autre sur la pleine mer, les côtes d’Antibes et
de Villefranche.

Nous n’entrerons pas dans le détail des sept projets qui étaient pré-
sentés, nous ferons seulement observer que peu de concurrents avaient
bien saisi le sens du programme. Les plans de quelques-uns éveillaient
plutôt une idée d’hôtel de ville, de château fort ou de palais que celle
de maison de plaisance. Quant aux façades et aux profils, elles rap-
pelaient dans leurs détails toutes les irrégularités et les bizarreries de
l’École moderne que nous avons déjà eu occasion de signaler.

Les prix obtenus sont :

Premier grand prix. —'SX. Joseph-Louis-Achille Joyau, né à Nantes
(Loire-Inférieure), le 18 Avril 1831, élève de M. 'Questel.

1er second grand prix. — M. Paul Bénard, né à Paris, le 25 Mai 1834,
élève de M. Lebas.

2° second grand prix. — M. Julien Guadet, né à Paris, le 25 Décembre
1834, élève de M. André.

Concours de Sculpture. — Sept concurrents ont été admis au con-
cours du grand prix pour la Sculpture. Le sujet était tiré d’Escnvi.E
et devait représenter Oreste se réfugiant au pied de l’autel de Minerve
et implorant la protection de la déesse, après le meurtre de sa mère
Clytemnestre.

Les prix obtenus sont :

Premier grand prix. — M. Raymond Barthélémy, né à Toulouse
(Haute-Garonne), le 11 Juin 1833, élève de M. Duret.

Second grand prix. — M. Jules Isidore Nathan, né à Seigneley
(Yonne), le 19 Juin 1836, élève de MM. Duret et Dantan.

Concours de Peinture.— Le sujet proposé pour le grand prix de Pein-
ture était, il faut bien l’avouer, un des plus rebattus et des plus usés
que l’on ait pu trouver.

Sophocle est conduit devant les juges par ses fils, qui veulent lui
donner un curateur et lui ôter la disposition de ses biens. Pour toute
défense, l’immortel vieillard lit sa tragédie d’OEdipe à Colone, qu’il
vient de terminer. Le tribunal, saisi d’admiration, l’absout à l’instant,
et la foule le reconduit jusqu’à sa maison en l’acclamant.

Certes, voilà un épisode que tout collégien a traité trois ou quatre fois
au moins sous des formes différentes, et il eût été facile de trouver dans
notre propre histoire un événement capable de surexciter l’imagination
de nos jeunes peintres. On aurait évité ainsi les productions froides et
inférieures que nous avons remarquées à l'exposition, et qui se ressen-
tent probablement beaucoup du choix malheureux que l’on avait fait
pour le sujet de la composition.

Les prix obtenus sont :

Premier grand prix. — 51. Ernest-Barthélemy Michel, né à Montpel-
lier (Hérault), le 30 Juillet 1833, élève de MM. Picot et Cabanel.

Deuxième grand prix.— M. Fortuné-Joseph Séraphin Layraud, né
à Laroche-sur-Bois (Drôme), le 13 Octobre 1833, élève de MM. Co-
gniet et Robert Fleury.

Mention. — 51. Xavier-Alphonse 51onciiarlon, né à Avillers (Vosges),
le 12 Juin 1835, élève de 5151. Cornu et Gleyre.

Concours de Gravure en taille-douce. — Le concours était peu nom-
breux cette année, cinq élèves seulement s’étaient présentés, mais, en
revanche, il a été très-satisfaisant. Le sujet proposé comme étude
encore d’après l’antique, était la copie du Triptolème.

Dans cette académie, le bras gauche appuyé soutient ia tête, le bras
droit, ramené devant la poitrine, conduit la main vers le coude gauche,
La jambe droite repose d’aplomb; la jambe gauche est courbée et lé-
gèrement relevée de terre. Dans cette attitude les saillies du torse se
font bien sentir et la pose est pleine d’aisance.

Les prix obtenus sont :

Premier grand prix. — M. Henry-Joseph Dubouchet, né à Coluire-
et-Cuire (Rhône), le 28 51ars 1833, élève de 51. Yibert.

2e premier grand prix. — 51. Pierre 51 iciol, né à Lyon (Rhône), le
19 Décembre 1833, élève de M. Vibert.

1er second grand prix. — M. Jean-Adrien Nargeot, né à Paris, le
9 Août 1837, élève de M5I. Dubouloz, Nargeot et Gleyre.

2e second grand prix. — 51. Adolphe-Joseph Huot, né à Paris, le 15
Novembre 1839, élève de 51. Henriquel Dupont.

Création «le nouveaux squares dans Paris.

L’Administration de la Ville de Paris fait étudier, dit-on, la forma-
tion de divers squares dont l’emplacement sera choisi dans les quartiers
de la Chaussée-d’Antin, des faubourgs 51ontmartre et Poissonnière.

On compte aujourd’hui dans Paris sept squares livrés au public : les
squares des Innocents, d’une superficie de 1,900 mètres; de la place
Vintimille; de la place Louvois; de la tour Saint-Jacques; du Temple;
de Sainte-Clotilde. Le plus grand de tous est le square du Temple,
dont la superficie est de 7,220 mètres.

On achève les ornements de celui du Conservatoire des Arts-et-51é-
tiers. L’élégante balustrade en pierre du Jura qui entoure ce jardin
est terminée aujourd’hui, et l’une des grilles est actuellement mise
en place. On s’occupe des deux bassins qui doivent décorer cette nou-
velle promenade.

Ce square est le seul qui soit donné avec de grandes allées parallèles
d’arbres de haute futaie, dont les deux principales encadrent les bas-
sins, les groupes seront en bronze. La superficie est de 4,000 mètres
environ. On pense qu’il sera livré au public très-prochainement.

ARCHITECTURE DÉCORATIVE.

Devantures «le magasins,

Boucherie et Boulangerie, rue de Grenelle-Saint-Germain, Nos 63 et 93.

PL. 25, 24.

La devanture de boucherie que nous figurons PI. 23 a une largeur to-
tale de 5m. 60, elle est divisée par deux colonnettes, de 3m.20 de hauteur,
en trois panneaux égaux de lm.60 chacun. Celui du milieu est réservé,
à la porte d’entrée, et les deux autres à des cloisons vitrées qui précè-
dent la grille extérieure.

Une marquise de O^ût) de saillie, terminée par un lambrequin com-
biné avec goût, donne à l’ensemble du travail un cachet de richesse et
d’élégance qui manque généralement à la plupart des établissements de
ce genre.

Celte devanture peut être estimée à 1,800 fr. environ, ainsi décom-
posés :

2 pilastres en fonte à ornements quadrillés.. 200 fr.

2 pilastres de la porte cannelés avec chapiteaux. 150

3 grilles avec fer de lance.. 600

Tableau du dessus avec moulures. 50

Marquise de T».50 à 50 fr. le mètre avec armature. 375

Peinture et dorure. 400

Somme à valoir. 25

Total. 1,800 fr.

La devanture de boulangerie donnée PI. 24, est beaucoup plus mo-
deste que la précédente, elle a 4 mètres de largeur divisée en trois par-
ties : la porte d’entrée, placée au milieu, a seulement 0™.80 de largeur,
et les deux parties extrêmes sont ornées de panneaux à glaces. Une
petite marquise de 0m.60 de saillie règne sur le dessus de la porte.

Cette devanture est estimée à 1,200 fr. dont voici le détail :

La face en menuiserie, les pilastres à droite et à gauche à pe-

tits cadres, les volets portatifs arrasés, 12”s.40 (4“.00/3m.10)

à 25 fr. le mètre superficiel... 310 fr.

Le soubassement en marbre en deux parties d’ensemble

3“'.00/0,“.70 2m.10 à 30 fr. G3

Jours du sous-sol. 10

Grilles. 20

Ferrure de la porte composée de trois paumelles à gonds, un

bec de canne, une serrure de sûreté. 40

La ferrure pour les volets, composée de barres, boulons, poi-
gnées, etc. .. 60

Vitrerie en verre double. 120

Ornement en pâtisserie sur la porte et les pilastres. ..... 100

Peinture et dorure. .. 300

Marquise en zinc avec armature en fer. 150

Somme à valoir. 27

Total. 1,200 fr.

E. Chevàller,

Architecte.

mosaïques.

Mosaïques eu ciment compi'imé

de 5151. Pugens et Cie à Lyon.

!‘l. 25.

La Pi. 25 représente plusieurs motifs de mosaïques en ciment com-
primé, dont l’application tend à se répandre de plus en plus dans les
constructions.

i
loading ...