Oppermann, Charles A. [Hrsg.]
Album pratique de l'art industriel et des beaux-arts — 5.1861

Seite: 5
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/album_pratique1861/0011
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
V '

*

5

L’ART INDUSTRIEL — 5' ANNÉE. — JANVIER-FÉVRIER 1861.

Une des chapelles latérales est consacrée à la commémoration des
morts illustres inhumés dans les abbayes supprimées de Sainte-Gene-
viève, de Saint-Benoît, de Saint-Victor et des Jacobins.

Achèvement des frontons de l'hôpital de la Kiboisièrc.

On a terminé récemment les sculptures qui décorent les deux frontons
des pavillons extérieurs de l’hôpital de La Riboisière. Ces sculptures,
commandées à M. Girard par l’Administration de l’Assistance publi-
que, représentent la Charité et la Science. D’un côté la Charité recueille
les malades et leur donne des soins, un enfant est sur ses genoux, et
auprès d’elle est étendue une jeune fille souffrante. De l’autre côté, la
Science consulte le bras d’un malade qui vient implorer son secours.
Divers attributs relatifs à la Médecine et à la Chirurgie ornent les angles
de cet ouvrage.

Nouveaux candélabres du Boulevard de Sébastopol.

Un certain nombre de candélabres à gaz d’un nouveau modèle vien-
nent d’être installés sur le Boulevard de Sébastopol, aux abords de la
place du Châtelet et de la fontaine Saint-Michel. Ces candélabres, bron-
zés par les procédés galvaniques, sont supportés par une base en forme
de cône évidé,aux armes delà Ville de Paris. Une guirlande de feuilles
de lauriers décore le fût, au-dessus duquel est placé, en guise de lan-
terne, un globe en verre dépoli.

Une petite couronne murale en métal, offrant l’aspect du bronze vert
antique, surmonte l’appareil et en complète ainsi très-heureusement la
décoration.

Nouveau lac «lu Bol» du Vésiuet.

Nous avons déjà parlé des travaux considérables exécutés dans le
Bois du Vésinet, qui possède aujourd’hui des lacs, des rivières, des cas-
cades, etc. Un quatrième lac vient d’être ajouté à ceux qu’on avait éta-
blis précédemment dans ce bois, appelé à devenir un centre de popu-
lation important et dont la superficie n’est pas moindre de 450 hectares.
Indépendamment de ses lacs, le nouveau parc possède actuellement
près de 5 kilomètres de rivières alimentées par de puissantes machines
à vapeur installées sur la Seine, en face de Port-Marly.

Travaux exécutés dans le parc de Monceaux.

On s’occupe en ce moment des travaux à exécuter dans le parc de
Monceaux, pour la percée du Boulevard Malesherbes qui doit le tra-
verser dans toute son étendue. Du côté du Boulevard extérieur les
terrassements sont déjà commencés à cet effet. Ce parc est appelé
maintenant à être morcelé par des propriétés particulières dont les li-
mites sont déjà tracées, et à former dans la partie qui borde la rue de
Courcelles un square comme ceux qui ont été établis dans ces derniers
temps sur plusieurs points de Paris. Il était à la fin du siècle dernier
l’une des plus belles promenades de la capitale. Il ne reste plus guère
.aujourd’hui que les débris d’une colonnade qui formait jadis une ro-
tonde avec une statue antique au milieu.

PROMENADES ET PLANTATIONS.

Square «le la tour Salnt»Jac«Aues»la»Boucherie.

P. 1-2.

Articles antérieurs. — Les squares de Paris, Art industriel 1860, col. 2. — Square
du Conservatoire des Arts et Métiers, Art industriel 1860, col. 34. — Pavillon de
garde du square de la tour Saint-Jacques-la-Bouclierie, Art industriel 1860, col. 7,

PI. 11-12.

Parmi les créations dont l’Administration Municipale a pris l’initiative
dans ces dernières années, celle des squares est sans contredit l’une des
plus importantes.

Nous avons vu s’établir successivement dans Paris sept squares qui
sont actuellement livrés au public : les squares Vintimille, du Tem-
ple, des Innocents, de la place Louvois, Sainte-Clotilde, du Conserva-
toire et de la tour Saint-Jacques.

Ce dernier est celui que nous avons représenté PI. 1-2. Sa position
topographique, sur la rive droite de la Seine, à l’intersection de deux
grandes artères de circulation, le boulevard de Sébastopol et la rue de
Rivoli, le majestueux monument qui en occupe la partie centrale, con-
tribuent à en faire l’un des plus jolis modèles du genre. Il est entouré
d’une grille dont nous avons figuré les détails Fig. 3 et présente une
surface totale de plus de 4,000 mètres environ. Le jardin est abondam-
ment pourvu de massifs de fleurs et d’arbustes d’ornement qui en font .

au milieu même de la ville un lieu de repos et une délicieuse pro-
menade.

Du reste la création de ces brillants centres de végétation qui con-
courent à la fois à l’embellissement et à l’assainissement de la cité a
donné jusqu’ici les meilleurs résultats. Déjà un grand nombre de squares
analogues sont projetés ou en cours d’exécution, à la place de Laborde,
dans les faubourgs Montmartre et Poissonnière. Il est même ques-
tion, ainsi que nous l’avons annoncé déjà, d’en établir un dans chacun
des vingt arrondissements qui composent actuellement la Capitale.

FONTES D’ORNEMENT ET BRONZES D’ART.

Vases décoratifs en fonte.

Par MM. Barbezat et Durenne, Fondeurs à Pari3,

Pl. 5.

Les vases et les urnes dont on connaît le rôle important dans les ac-
cessoires décoratifs employés par les différents peuples, pour l’orne-
mentation des niches, des pieds-droits des portes, des piédestaux isolés,
des dessus de consoles, des statues, etc., étaient primitivement, et
jusqu’à la fin de l’avant-dernier siècle, spécialement composés en pierre
et en marbre. Mais à mesure que l’Art du Fondeur a progressé, ou a
peu à peu substitué à ces matières si difficiles à travailler, la fonte et
le bronze qui, convenablement mis en œuvre, produisent des effets aussi
satisfaisants, et permettent de reproduire de suite, économiquement et à
un très-grand nombre d’exemplaires, un motif donné.

La Pl. 3 représente plusieurs vases décoratifs extraits des collections
de MM. Barbezat et Durenne. Nous n’insisterons pas sur le style de
chacun d’eux en particulier, l’inspection seule de la planche en dira
plus que nous ne pourrions le faire ici. Nous donnerons seulement les
prix des vases de M. Barbezat :



BRUT.

BRONZÉ.


BRUT.

BRONZÉ.

Vase

l.

fr.

45.00

fr.

53.00

Vase 17.

fr.

16.00

fr.

19.00



6.

120.00

145.00

— A.

50.00

60.00



0.

120.00

145.00

— M.

60.00

68.00



11.

125.00

145.00

— R.

13.50

16.50



12.

100.00

115.00

- V.

28.00

34.00

PORCELAINES ET CRISTAUX.

Vaseo divers de la collection Jcuense

en cristal et en orfèvrerie.

PL. 4.

Nous avons figuré, Pl. 4, des modèles de vases en cristal et en orfè-
vrerie qui nous ont semblé remarquables par l’élégance de leurs formes
et par la richesse de leur décoration.

On comprend qu’il serait difficile de fixer un prix exact pour chacune
de ces pièces qui est plus à proprement parler une œuvre de luxe qu’une
œuvre d’art purement industriel. Toutefois, comme ces exemples peu-
vent donner une idée nette du fini et de l’heureux effet que l’on peut
obtenir, dans le montage des cristaux ciselés sur des ornements en or
ou en argent, ils nous ont paru dignes d’être offerts à nos lecteurs,
comme l’un des plus jolis spécimens de la cristallerie et de l’orfévrerie
modernes.

SERRURERIE ARTISTIQUE.

Treille en fer forgé «le Lonjumeau.

Par M. Maurice Grand, architecte.

Pl. 5.

La treille en fer forgé qui est figurée dans la Pl. 5 repose sur un
socle en maçonnerie de 0m.45 de hauteur. Elle se compose essentielle-*
loading ...