Oppermann, Charles A. [Hrsg.]
Album pratique de l'art industriel et des beaux-arts — 5.1861

Seite: 17
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/album_pratique1861/0017
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
L’ART INDUSTRIEL. — 5- ANNÉE. — MAI-JUIN 1861.

18

17

XIe 3.—iJltti=Jum 1861.

PL. Il, 12, 13, la.

SOMMAIRE.

TEXTE. — Projets et propositions. — 217. Création d’Écoles des Beaux-Arts
dans les douze principaux chefs-lieux de France. — Chronique «les Ueaux-Arts.
— Transformation du parc de Monceaux. — Nouvelles plantations exécutées sur les
boulevards de Paris. — Embellissement du bois de Vincennes. — Restauration de l’é-
glise Notre-Dame, à Paris. — Achèvement des travaux de l’église Saint-Leu. — Ébé-
nisterie et sculpture sur bois. — Grande armoire à glaces de la Compagnie
Florale, 3, rue de Choiseul (PI. 11). — Architecture décorative. — Devanture
d’un magasin de modes, 27, rue Richelieu, à Paris (PL 12). — Serrurerie artis-
tique.— Grille de pourtour de l’église Sainte-Clotilde, à Paris, par M. Maurice Grand,
Constructeur (PI. 13, fig. 1). — Balcon en fer forgé exécuté à Meudon (fig. 2). — An-
crages en fer forgé de diverses constructions de Paris (PI. 14). — Revue photogra-
phique. — Quatrième exposition de la Société française de photographie. — Rapport
de la commission chargée de juger le concours du grand prix de 8,000 francs fondé par
M. le duc d’Albert de Luynes. — Photographie à la lumière électrique. — Stabilité
des glaces préparées au collodion albuminé. — Positifs directs sur papier à la cham-
bre noire. — Traitement des résidus d’argent et d’or provenant des opérations Pho-
tographiques. — Application de la photographie à la reproduction des Vues générales
des villes. —Des vernis employés en photographie. — Revue bibliographique.—
Des concours pour les monuments publics dans le passé, le présent et l’avenir, par
M. César Daly.

RiiAHtCHES. — il. Grande armoire à glaces de la Compagnie Florale, 3, rue de
Choiseul. — 12. Devanture d’un magasin de modes, 27, rue Richelieu, à Paris.—
13, fig. 1. Grille de pourtour de l’église Sainte-Clotilde, à Paris, par M. Maurice Grand,
Constructeur. — (Fig. 2). Balcon forgé exécuté à Meudon. —14. Ancrages en fer forgé
de diverses constructions de Paris.

PROJETS ET PROPOSITIONS

Slï (l). Création «l’Éeoles des Beaux-Arts
Départementales

dans les 12 principaux chefs-lieux de France.

Le mauvais esprit qui règne à l’École des Beaux-Arts de Paris, le
goût déplorable qui s’y inculque aux jeunes architectes, suivant les
traditions Néo-étrusques des professeurs actuels, conduisent à penser
qu’un remède efficace à cet état de choses serait peut-être la création
d’écoles des Beaux-Arts Départementales, soustraites à l’influence
pernicieuse de l’École de Paris, et dirigées par des architectes indé-
pendants.

Nous proposerions donc que les villes suivantes :

1. Lyon.

2. Bordeaux.

3. Marseille.

4. Toulouse.

5. Strasbourg.

6. Lille.

7. Rouen.

8. Orléans.

9. Nantes.

10. Saint-Étienne.

11. Ëpernay.

12. Toulon.

fussent dotées, le plus tôt possible, d’institutions de ce genre, qui for-
meraient des architectes sans préjugés, non moins méritants sans doute
que ceux de Paris, et certainement plus capables d’apprécier les né-
cessités des constructions locales et modernes, que les étudiants archi-
tectes de la capitale, imbus des traditions surannées d’un antique de
convention. Si leur goût n’était pas meilleur, il ne saurait, en tous cas,
être pire.

C. A. Oppermann.

Paris. —• 1er Mai 1861.

CHRONIQUE DES BEAUX-ARTS.

Transformation du parc de Monceaux.

On continue en ce moment la transformation du parc de Monceaux,
qui doit, comme nous l’avons déjà annoncé, être traversé par deux
boulevards, du Sud-Ouest au Nord-Est par le Boulevard de Monceaux,
venant de l’arc de l’Étoile , et de l’Est à l’Ouest par le Boulevard Ma-
lesherbes.

(1) Pour la série complète des numéros, voir les Nouvelles Annales de la Construc-
tion, le Portefeuille économique des Machines et les Nouvelles Annales d’Agriculture.

0 — 25

La surface de 10 hectares qui vient d’être cédée à la Ville de Paris
va être transformée en un square semblable à ceux qui ornent plu-
sieurs quartiers, et dont nous avons parlé dans des livraisons précé-
dentes.

La nouvelle promenade sera limitée de toutes parts par des grilles.
Quatre entrées y seront établies : l’une dans l’axe du Boulevard de
Monceaux; l’autre occupera les deux côtés de la Rotonde , sur l’an-
cien Boulevard extérieur ; la troisième sur le Boulevard Malesherbes ;
et la quatrième sur la rue de Valois-du-Roule.

Deux grandes voies de 15 mètres de largeur traverseront le nou-
veau parc et mettront les entrées en communication entre elles. Une
voie de ceinture, de la même largeur, sera en outre ménagée pour
les hôtels qui auront des entrées particulières sur le square.

On s’occupera ensuite de la décoration pittoresque du jardin, qui
consistera en ruisseaux, ponts et cascades analogues à celles qui
ornent certaines promenades de construction récente.

Deux égouts établis dans chacune des allées assureront l’arrivée et
l’écoulement des eaux. Une conduite principale alimentera les bouches
disposées pour l’arrosage des pelouses.

La Rotonde sera conservée pour former un point de vue à deux
grandes voies projetées dans la plaine de Batignolles; l’intérieur sera
complètement transformé pour être affecté au logement du Conserva-
teur du parc.

Nouvelles plantations exécutées sur les Boulevards

de Paris.

Il est question de reprendre et de continuer, sur les Boulevards, les
travaux de plantations exécutés l’année dernière de la rue Royale-
Saint-Honoré à la porte Saint-Denis. Ces plantations nouvelles se feront
en arbres de dix à quinze ans et de huit à dix mètres de hauteur, pris
dans les principales pépinières de Paris et des environs. Chaque bou-
levard recevra une seule et même espèce d’arbres pour éviter l’effet
disparate résultant du mélange des essences.

Embellissement du Bois de Vincennes.

On a repris récemment, au Bois de Aincennes, les travaux d’embel-
lissement que le froid et le mauvais temps avait forcé d’interrompre.
De nombreux changements, récemment adoptés, sont maintenant en
cours d’exécution. On a supprimé deux des trois îles qui existaient
au lac de Saint-Mandé. On a assuré la limpidité de l’eau de ce lac en
interceptant toute communication avec l’égout qui lui était si nuisible.

On a vendu, sur la limite du Bois de Saint-Mandé, une certaine
quantité de terrain, avec charge d’y établir des maisons de plaisance
avec jardins sur le parc.

Le vaste plateau qui s’étend à partir de la demi-lune, entre la limite
actuelle du Bois, le glacis des Fortifications de la porte de Picpus, la
route de Paris à Charenton, et une ligne menée du coude de cette
route jusqu’à l’Hospice des Convalescents, ne sera pas reboisé, comme
on l’avait dit dans le principe. Il sera transformé en un immense
square, dont les pelouses, les lacs, les châlets et les îles , contribue-
ront puissamment à la décoration de la nouvelle promenade.

Restauration «le l’église Notre-Dame, à Paris.

On va commencer bientôt la restauration de la façade méridionale
de Notre-Dame à Paris, qui doit clore les travaux extérieurs dont
l’église métropolitaine est l’objet depuis plusieurs années. On rétablira
avec soin les aiguilles, les balustrades, les statuettes et les divers
motifs d'ornementation qui ont subi dans l’ensemble de cette partie
du monument des dégradations notables. .

On attend, pour commencer ces travaux, que la décoration de la
grande rose qui orne cette façade soit complètement terminée ; ce qui
aura lieu très-prochainement.

Achèvement des travaux de l’église Saint-Leu.

On a terminé récemment le dégagement des faces latérales de
l’église Saint-Leu sur le Boulevard Sébastopol ( rive droite).

1861. — 3
loading ...