Oppermann, Charles A. [Hrsg.]
Album pratique de l'art industriel et des beaux-arts — 5.1861

Seite: 41
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/album_pratique1861/0029
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
àl

L’ART INDUSTRIEL. — 5» ANNÉE. — NOVEMBRE-DÉCEMBRE 1861.

A2

lt° 6.—ttot>onbrf=Bfrmbr* 1861.

PL. 23, 24, 25, 26.

gomiiAiRE

texte. — Projets et propositions. — 238. Création d’une exposition perma-
nente et gratuite des Arts Industriels.—Chronique des Beaux-Arts. — Concours
de l’École des Beaux-Arts. —Commission Impériale pour l’admission des œuvres d’art
à l’Exposition de Londres. — Pièces acquises par la France au musée Campana. —
Nouvelle église russe, à Paris. — Travaux de l’église Saint-Augustin. — Transforma-
tion du jardin des Tuileries. — Serrurerie artistique. — Grille en fer forgé de
Brécourt (Eure), par M. Barthaumieux, Architecte (Pi. 23). — Balcons en fer forgé
de Lisbonne (PL 24). — Ébénisterie et Sculpture sur bois. — Meubles avec
application de Bronzes, par M. Gradé, Ébéniste à Paris (PL 25-26). — Méthode nou-
velle pour la teinture des bois par précipitation chimique, par M. E. Monnier, Ingé-
nieur Civil, Directeur du laboratoire industriel. — Bévue photographique. —
Emploi des sels d’or alcalins pour le virage des épreuves.—Procédé photographique
au tannin de M. le Major Russeé. — Revue des Expositions. — Exposition des
Arts Industriels.—Exposition universelle de Londres en 1862.— nessin industriel.
— Procédé métallographique, par M. Th. Verney, Imprimeur-Lithographe.—Revue
bibliographique.—Album des ponts etcascades des Pyrénées, par M. Ch.MERCEREAu.

planches. — 23. Grille en fer forgé do Brécourt (Eure), par M. Barthaumieux,
Architecte. — 24. Balcons en fer forgé de Lisbonne. — 25-26. Meubles avec applica-
tion de Bronzes, par M. Gradé, Ébénisle à Paris.

PROJETS ET PROPOSITIONS.

sæs (1).

Création «l'une Exposition permanente et gratuite

des Arts Industriels.

Les bons résultats obtenus dans l’exposition des Arts Industriels
qui a lieu, en ce moment, au Palais de l'Industrie, conduit naturelle-
ment à se demander s’il ne serait pas utile de perpétuer le fait d’une
exposition de ce genre, dans une construction spécialement appro-
priée, et de manière que chaque maison de fabrication ou chaque
artiste propriétaire puisse avoir une représentation publique et per-
manente.

Il serait facile d’obtenir que chaque industriel un peu aisé donnât un
concours, même important, à la réalisation de cette idée.

Les sacrifices que font certaines maisons, pour une publicité bien
moins efficace et bien moins complète, donnent la mesure de ce que
demande l’esprit de concurrence et le besoin de faire connaître au pu-
blic les produits qu’on lui destine.

Nous avons déjà proposé (Album de 1859, col. 9) une exposition
permanente de ce genre pour les œuvres des artistes vivants, tels que
peintres, sculpteurs, mosaïstes, graveurs, architectes. La même orga-
nisation pourrait convenir parfaitement à une exposition permanente
des Arts industriels.

Nous nous bornons aujourd'hui à indiquer cette idée. Plus tard, s’il
y a lieu, nous reviendrons sur les voies et moyens de sa réalisation.

C. A. Oppermann.

Paris. — 1er Novembre 1861.

CHRONIQUE DES BEAUX-ARTS.

Exposition.

CONCOURS DE L’ÉCOLE DES BEAUX-ARTS.

C’est au commencement du mois dernier qu’a eu lieu, dans l’annexe
du Palais de l’École des Beaux-Arts, l’exposition des envois de Rome et
des œuvres couronnées cette année aux grands concours de l’École.

Voici la nomenclature des ouvrages envoyés de Rome par les pen-
sionnaires de la villa Médicis :

(1) Pour la série complète des Numéros, voir les Nouvelles Annales de la Construc
tion, le Portefeuille économique des Machines et les Nouvelles Annales d'Agriculture.

0 — 28.

Architecture. — M. Guillaume, h" année, Restauration du théâtre
antique de Vérone en dix dessins.

M. Daumet, 5e année, Un palais pour loger un ministère des finances,
trois dessins.

M. Thierry, lre année, Détails du temple de Fesla, à Tivoli, chapi-
teau, frise et architrave.

M. Boitte, lre année. Sarcophage de Cornélius-Lucius Scipion. Sar-
cophage du tombeau de Cecilius Melella. Détails du temple de la Con-
corde.

M. Coquard, 2' année. Détails du temple de Fespasien à Rome,
quatre dessins.

Sculpture. — M. Cugnot, lr” année, la Fénus de la porte Portèse, à
Rome, en marbre légèrement veiné; M. Carpeau x, le Pêcheur à la Co-
quille, en marbre; malheureusement celte petite statue n’est pas ter-
minée.

M. Chapus, 5' année, Mercure inventant le caducée, marbre non ter-
miné.

M. Falquière, lre année, les Joueurs aux cerceaux, bas-relief en plâtre,
d’après l’antique.

M. Doublemart, A' année, l’Éducation de Bacchus, groupe en marbre,
plein de grâce et de mouvement.

M. M aniglier, A' année, Cornélie et ses enfants, petit groupe en plâtre.

Peinture historique. —M. Soumy, Ac année, Portrait de FrançoisI",
gravure. —Portrait de César Borgia, dessin d’après Raphaël.

M. Gaillard, Ae année, le Christ, d’après la peinture de Sébastien
del Piombo, dessin. — Un autre dessin A’Homme mort. — Portrait de
Jean Bellini, dessin au crayon noir. Une Jeune Femme assise, dessin à
la sanguine.

M. Ulmann, lre année, Fragment de bas-relief du Parthénon, dessin
au crayon ; Palrocle et Amphidamas, peinture, figures de grandeur
naturelle.

M. Conninck, 2e année, Achille; Fragment du Jugement dernier, de
Michel-Ange, peinture; Femme au bain, peinture.

M. Renner, 2e année, l’Amour et Psyché, dessin au crayon noir.
Autre dessin d’après le Possédé du Dominiquin ; Une baigneuse couchée,
peinture ; Une tête d’étude, peinture, le Christ en prison, peinture.

M. Sellier, 3e année, Dessin d’un bas-relief antique; Fragment,
d'après les Sibylles de Raphaël, dessin aux deux crayons. Sainte Made-
leine, nue et endormie dans la Sainte-Baume, peinture.

M. Clément. Une copie de fresque de Raphaël au Fatican, peinture.

M. Delaunay, Grand tableau peint représentant le serment de Junius
Brutus; une peste à Rome, esquisse peinte.

Paysage historique. — M. Didier, 3e année, Un Bois sacré, motif pris
dans la campagne de Rome, Une Défaite, motif pris en Étrurie ; V Aven-
tin, vue prise au delà de la porte Portèse.

concours d’architecture.

Le sujet proposé pour le concours d’Architccture présentait, cette
année, un caractère pratique auquel nous ne saurions trop rendre justice :
il s’agissait d’un Établissement de Bains dans une ville d'eaux thermales.
Toutefois, les conditions particulières du programme tendaient encore
à donner à ce projet un caractère princier et exceptionnel que nous
avons déjà si souvent regretté.

Quant à la manière dont le sujet a été traité, elle se ressent naturelle-
ment des errements de l’École. En examinant ces grandes feuilles si pa-
tiemment et si correctement dessinées, en analysant le style néo-étrusque
qui les caractérise, on déplore que l’élève ne se montre pas souvent
plus préoccupé d’une disposition de plan rationnel et d’une décoration
simple et motivée que des effets de lavis ou de tire-ligne.

Les prix obtenus sont :

Premier grand prix : à M. Constant Moyaux, d’Anzin (Nord), âgé de
vingt-six ans, élève deM. Lebas;

Premier second grand prix : à M. Jules-Nicolas Flon, d’Hainswillers
(Oise), âgé de vingt-trois ans, élève de M. Guénepin;

Deuxième second grand prix : à M. François AVilbrod Chabrol, de
Paris, âgé de vingt-six ans, élève de M. Lebas.

— 6

1861.
loading ...