Oppermann, Charles A. [Hrsg.]
Album pratique de l'art industriel et des beaux-arts — 5.1861

Seite: 45
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/album_pratique1861/0031
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
45

L’ART INDUSTRIEL.

5e ANNÉE. — NOVEMBRE-DÉCEMBRE 4 861.

4(5

On nous trouvera peut-être trop sévère dans cette appréciation,
niais nous sommes certain d’être dans ce sens l’interprète du sentiment
général, qui trouve cette œuvre à la fois lourde dans les ensembles et
pauvre dans les détails, malgré les dorures dont on les a surchargés.

travaux rte l’église Salut-Atagiistin.

La nouvelle église dite de Saint-Augustin, que l’on élève en ce mo-
ment sur le boulevard Malesherbes, a, en plan, la formé d’un rectangle
dont le portail occupe le petit côté. Ce portail est orné d’un porche à
trois arcades élancées dont les archivoltes supportent la frise, qui sera
ornée de statues et de reliefs représentant les douze apôtres et des
motifs religieux. Le fronton sera éclairé par une grande rose découpée
à jour, et le portail couronné par un pignon en forme de diadème, et
de chaque côté du monument se trouveront deux portes de style Renais-
sance, avec pilastres supportant un fronton triangulaire et tympan en
plein cintre.

Sur les côtés de la nef, qui a AO mètres de longueur, sont les
chapelles qui font saiilie en dehors : ces saillies sont à pans coupés et
éclairées chacune par trois baies à cintre rapporté. L’abside forme une
vaste rotonde qui se terminera par une coupole surmontée d’uu élégant
lanternon: la chapelle de la Vierge sera placée, selon l’usage, dans cette
partie du monument.

Les cryptes, éclairées par de nombreux soupiraux, seront divisées en
chapelles et en salles.

Le gros œuvre des chapelles souterraines est terminé actuellement,
et les murs de l’église sont élevés à la hauteur des cintres des baies.

Transformation du Jardin des Tuileries.

La transformation des parterres du Jardin des Tuileries est sur le
point d'être achevée ; il n’v a plus qu’à les orner de fleurs et à les clore
de grilles.

Ces parterres, qui étaient creusés en cuvettes en contre-bas des
chemins, ont été mis de niveau, et le dessin en a été modifié : au lieu
des allées obliques qui les coupaient en triangles irréguliers, on y a
tracé des allées droites qui se raccordent avec les trois allées princi-
pales. Ce changement continue à travers les pelouses les trois grandes
lignes, qui auparavant se brisaient au sortir du couvert.

En outre le boulingrin, dont la pièce d’eau occupe le centre, a été
agrandi et les piédestaux changés de forme. Aux blocs rectangulaires
ont succédé des piédestaux à corniche, évidés au-dessous et renflés à la
base.

A l’extrémité occidentale du Jardin, sur la terrasse de droite, on
poursuit activement les travaux de la salle du Jeu de Paume, dont la
maçonnerie est à peu près terminée. C’est un vaste rectangle éclairé
par sept baies cintrées ouvertes à hauteur d'un premier étage; cette
salle est précédée d un petit pavillon destiné au logement des em-
ployés.

SERRURERIE ARTISTIQUE.

Grille en fer forgé rtc Brécourt (Eure).

Par M. Barthaümieüx, Architecte.

Pl. 25.

La grille donnée par la PL 23 est une grille de première communion,
qui n’est pas moins remarquable par son élégance que par sa légèreté.

Elle se compose de panneaux de 01U.65 de largeur sur 0m.60 de hau-
teur, terminés à leur partie supérieure par une lisse en bois supportée
par des montants également en bois, et à sa partie inférieure par une
traverse en bois de O™.02 d épaisseur.

La hauteur totale de la lisse au-dessus des dalles est de 0m,74.

La Fig. 2 donne la disposition adoptée pour la porte.

Balcons en 1er forgé rte Iûsïionne.

Pl. 24.

Nous avons représenté, PL 24, les principaux motifs de balcons que
nous avons remarqués à Lisbonne, et qui sont tous construits avec des
fers de 0m.025 sur 0.007.

Ces petits ouvrages, qui sont tous de styles différents, produisent sur
place un heureux effet qui nous a engagé à les présenter à nos lecteurs.

Leurs dimensions sont du reste très-variables : celui de la Fig. 1 a
2m.25 de longueur; celui de la Fig. 4, 3m.30, et les deux autres lm.73
et lm.70.

ÉBÉNISTERIE ET SCULPTURE SUR BOIS.

Meubles avec application de Bronzes.

Par M. Gradé , Ébéniste à Paris.

Pl. 25-20.

L’Ébénisterie tient maintenant une trop large place dans l’Art indus-
triel, pour que nous ne mettions pas sous les yeux de nos lecteurs quel-
ques motifs qui nous ont semblé réunir à des proportions heureuses un
cachet de simplicité et de richesse assez rare dans les œuvres de ce genre.

Nous n entrerons pas dans la description détaillée de chacun des
meubles avec application de Bronzes donnés parla Pl. 25-26; un coup
d’œil jeté sur ces dessins en dira plus que nous ne saurions le faire ici.
Nous rapellerons seulement leurs dimensions principales ainsi que leurs
prix de vente.

DÉSIGNATION DES MEUBLES.

HAUTEUR.

LARGEUR.

PRIX,


mètres.

mètres.

fr.

Bureau de gauche (Fig. f, Pl. 25). , . .

1.C0

1.40

1.200

Bureau de droite (Fig. 1, Pl. 25). . . .

1 CO

1.40

1.000

Console (Fig. 2, H. 25'.

1.00

1.30

800

Bibliothèque (Fig. 1, Pl. 20).

2.CO

1.20

1.200

Glace (Fig. 2, Pl. 2c).

2.80

1.40

700

Méthodes nouvelles pour la teinture des bols

par précipitation chimique.

Par M. E. Monnier, Ingénieur Civil, Directeur du laboratoire industriel.

On peut obtenir très-facilement, même en employant des liqueurs
incolores, des teintes sur bois remarquables par leur stabilité et leur
uniformité. Ces teintures, qui ne sont que des précipités chimiques, sont
susceptibles d’un assez grand nombre d’applications dans les arts pour
que nous croyions devoir entrer dans quelques détails à ce sujet.

Voici en quelques mots le principe de ces nouveaux procédés de
teinture, tels qu’ils résultent clés recherches que nous avons faites.

On sait que l’on donne en Chimie le nom de précipités aux produits
colorés insolubles que l’on obtient en mélangeant deux liqueurs décom-
position différente : ainsi, si l’on verse dans du bichlorure de mercure
Ilg Cl une solution d’iodure de potassium Kl, c'est-à-dire deux liqueurs
incolores, il se formera un très-beau précipité rose d iodure de mer-
cure Hg4; et si l’on parvient par un procédé quelconque à produire cette
réaction chimique dans l’intérieur même d’un objet en bois, on aura la
teinture rose en question.

Teinture rose. — On fait usage pour cela de deux bains, l’un d’io-
dure de potassium, l’autre de bichlorure de mercure.

Voici les proportions les plus convenables, et qui résultent d’un
grand nombre d’essais faits à notre laboratoire.

Le bain d’iodure se compose :

Eau. 10 litres

lodure de potassium. 1 kilogramme

Cette solution doit être conservée dans une grande terrine en grès.

Le bain de bichlorure de mercure se compose :

Eau. 10 litres

Bichlorure de mercure. 25(1 grammes

La solution de bichlorure de mercure sera faite comme la première
dans une terrine.

Les objets que l’on veut teindre sont d’abord plongés dans le pre-
mier bain (à froid) pendant dix heures environ, puis on les retire et on
les laisse bien égoutter pour ne perdre que la plus petite quantité pos-
sible d’iodure. On les lave ensuite à l’eau et on les plonge dans le se-
cond bain.

L’iodure de potassium qu’ils renferment encore dans leurs pores pro-
duit alors une belle teinte rosée.

Ce procédé est appliqué depuis quelque temps chez M. Robineaü, à
Paris; il produit cette teinture rose sur une foule d’objets sculptés en
ivoire végétal (phytélépbas) qui nous vient de l’Amérique du Sud.

Teinture grise. — Cette teinture s)obtient encore plus facilement
que la première : si l’on verse, en effet, dans un sel de cobalt un petit
excès dépotasse, il se forme un beau précipité bleu qui devient grisâtre
i par la dessiccation.
loading ...