Oppermann, Charles A. [Hrsg.]
Album pratique de l'art industriel et des beaux-arts — 5.1861

Seite: 55
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/album_pratique1861/0036
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
L’A RT INDUSTRIEL. — 6' ANNEE-

N 0 V E M B R E - D ÉEE Ai 15IÎE J 8 6 J

56

REVUE DES EXPOSITIONS.

DESSIN INDUSTRIEL.

Exposition universelle «le Londres en 1§62.

Procédé IHétallograpIiifiiie.

(,Sections relatives aux Arts Industriels).

Par M. Th. Verney, Imprimeur lithographe.

Voici la liste des membres nommés pour examiner les produits spé-
cialement afférents à l’art industriel, que le département de la Seine
doit envoyer à l’Exposition universeile qui doit avoir lieu à Londres
en 1862.

SEPTIÈME SECTION.

Objets de vêtements, d’ameublement, de goût, de mode, etc.

Î23. Peaux, fourrures, plumes, cheveux et crins.

26. Cuirs, y compris la sellerie et les harnais.

27. Articles d’habillement.

28. Papiers, articles de papeterie, imprimerie et reliure.
30. Meubles et ameublements, y compris les papiers peints
et les objets en « papier mâché. »

36. Produits non compris dans les classes précédentes.

MM.

Butf.nval (le baron de), Président, Conseiller d’État (section du Commerce et des Tra-
vaux Publics).

Wolowski, Vice-président, Membre de l’Institut, Professeur au Conservatoire des
Ats et Métiers, Membre du jury international de 1855.

Alexandre, Mégissier, Fabricant de gants, Juge au Tribunal de Commerce de la
Seine.

Allain-Moulard, Fabricant d’objets de fantaisie.

Aucoc aîné, Fabricant de nécessaires.

Audot, Fabricant de nécessaires.

Barreswil, Chimiste, Commissaire-expert au Ministère du Commerce.

Claye (Jules), Imprimeur.

DElicourt (Étienne), ancien Fabricant de papiers peints.

Doyon, Fabricant de gants.

Du Sommerard, Conservateur du Musée de Cluny, Membre du jury international de
1855.

Duvelleroy, Fabricant d’éventails.

Faui.er, Membre de la Chambre de Commerce de Paris, ancien Fabricant de maro-
quins, Membre des jurys internationaux de 1851 et de 1855.

Fauvelle-Délebarre, Fabricant de peignes.

Foürdinois, Sculpteur et Fabricant de meubles.

Godillot (Alexis), Fabricant d’équipements militaires.

Gratiot (Amédée), Directeur des papeteries d’Essonne.

Hachette, Libraire-éditeur.

Huber, Sculpteur ornemaniste.

Laboclaye (Charles), Fondeur en caractères.

Lambin, Fabricant de sellerie.

Latour, Fabricant de chaussures.

Laijrençot, Fabricant de brosses.

Lémann, Fabricant de vêtements confectionnés.

Lemoine père, Fabricant de meubles.

Masson (Victor), Juge au Tribunal de Commerce de la Seine, Membre de la Chambre
de Commerce de Paris, Libraire-éditeur.

Petit (Charles), Fabricant de fleurs artificielles.

Poirier, Membre de la Chambre de Commerce de Paris, Négociant-exportateur.
Rossigneux (Charles), Architecte, Commissaire-adjoint au service du bâtiment à l’Ex-
position universelle de 1855.

Schloss (Simon), Fabricant d’objets de maroquinerie.

Trélon, ancien Fabricant de boutons, Membre du jury international de 1855.
Turgan, Directeur-gérant du Moniteur universel.

Le Roy, De Vaufreland, Auditeurs au Conseil d’État, Secrétaires.

NEUVIÈME SECTION.

Appareils photographiques et photographie.
tV Classe du règlement anglais.

• MM.

Bayle-Mouillard, Président, Conseiller à la Cour de Cassation.

Delessert (Benjamin), Vice-président, Membre du jury international de 1855.
Agcado (le comte Olympe), Membre de la Société de Photographie.

Bayard, Membre de la Société de Photographie.

Bertscii, Membre de la Société de Photographie.

Courmont, Chef de la division des Beaux-Arts au Ministère d’Élat.

Davanne, Chimisie.

Duboscq, Opticien.

Cirard (Aimé), Conservateur des collections de chimie à l’École Polytechnique.
Hulot, Directeur de la Fabrication des timbres-poste à la Monnaie.

Mailand, Membre de la Société de Photographie.

Niepce de Saint-Victor, Chef d’escadron, commandant militaire du Louvre.

Robert, Chef des Travaux de peinture à la Manufacture Impériale de Sèvres, Profes-
seur de Photographie à l’École des Ponts et Chaussées.

Hély d’Oissel, De Villeneuve, Auditeurs au Conseil d’État, Secrétaires.

Les procédés lithographiques qui, depuis la découverle de Louis
Senefelder, ont fait de si grands progrès et ont rendu de si grands
services, présentent encore aujourd’hui plusieurs inconvénients, parmi
lesquels on doit citer, en première ligne, celui de nécessiter un maté-
riel de pierres encombrant et ruineux.

M. Th. Vernet, Imprimeur-Lithographe, qui, par état, était chaque
jour frappé de cet état de choses, s’est occupé de substituer aux pro-
cédés de décalque et de dessin sur pierres l’exécution directe des plan-
ches sur métal, et, après dix ans de recherches, non-seulement il est
parvenu à résoudre la question d’une manière pratique, mais encore
celle du transport sur métal des gravures, des lithographies, autogra-
graphies, et des tirages de teinte et de chromolithographie.

Nous ne saurions rendre compte ici des procédés chimiques qui
constituent sa méthode, mais, à en juger par les résultats que nous
avons pu observer, ce procédé nouveau, très-simple suivant i’au-
teur, repose sur des réactions très-faciles à produire, et n’exige
ni manipulations fatigantes, ni retouches; il semble donc appelé à
rendre d’éminents services aux lithographes en les débarrassant en
partie du travail matériel que réclament les procédés actuels, et leur
épargnant, comme nous le disions tout à l'heure, la conservation d’un
matériel coûteux, fragile et encombrant, qui nécessile toujours une
mise de fonds dont l’immobilisation absorbe une partie, quelquefois
considérable, de leurs bénéfices.

On ne peut donc qu’applaudir aux efforts persévérants de M. Verney,
et faire les vœux les plus sincères pour que les résultats qu’il vientd’ob-
tenir permettent de rendre à l’une des branches les plus utiles de
notre industrie tous les services que l’on est en droit d’en attendre.

G. A. Oppermann.

Paris.— 1" Novembre 1801.

REVUE BIBLIOGRAPHIQUE.

Allmin «les Ponts et cascades «les Pyrénées.

Par M. Ch. Mercereau.

M. Mercereau, que nos lecteurs connaissent déjà bien, puisque nous lui
devons l’exécution de nos planches lithographiées (Serre du Jardin des
Plantes de Bardeaux, Squarede la Tour Saint-Jacques, etc.), vient de
publier sous ce titre : Ponts et Cascades des Pyrénées, un album que
nous nous empressons de signaler à leur attenlion.

Cet ouvrage se compose de vingt-cinq vues, parmi lesquelles nous
citerons la Cascade de Garet, près Bagnères-de-Bigorre, celle de Grip,
le Pont de l’Enfer et celui de la Scia, sur la route de Gavarnie, le
Goufre et la grande cascade de Gavarnie, celles de Lutour, de Boussès,
de Picroume, de Maühourat, etc.

Ces différents paysages se distinguent de beaucoup d’œuvres du même
genre par des qualités essentielles : ils sont composés avec goût, et
exécuiés avec une finesse de touche et une conscience dans le travail
tout à fait remarquables.

Il n’est personne qui, ayant visité les sites illustrés parle crayon de
M. Mercereau, ne reconnaisse, à l’inspection de ces gravures, les
moindres détails des lieux qui les ont charmés. Aussi, indépendamment
de l’intérêt qui s’attache à toutes les œuvres vraiment artistiques, ces
planches atteindront- elles le double but de préparer le touriste aux
grands spectacles qui l’attendent dans sa visite aux Pyrénées, et de lui
offrir, à son retour, une représentation matérielle et exacte des prin -
cipaux sites dont il a gardé le souvenir.

A. Cassagnes.

G. A. OPPERMANN, Directeur,
il, rue des Beaux-Arts, à Paris.

FIN DU CINQUIÈME VOLUME.

Paris. — Imprimé par E. Thunot et 0e, 26, rue Racine.
loading ...