Oppermann, Charles A. [Hrsg.]
Album pratique de l'art industriel et des beaux-arts — 8.1864

Seite: 01-02
DOI Seite: 10.11588/diglit.26970#0009
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/album_pratique1864/0009
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
1

L’ART INDUSTRIEL. — 8e ANNEE.

JANVIER-FÉVRIER 1864.

2

SÜIwm |)ratiqtw

DE

LART INDUSTRIEL

IM

BIS

IV 43.— Jamiifr^Jjfurkr 1864.

PL. 1, 2, 3, ù, 5, 6.

INTRODUCTION.

L’exposition des Beaux-Arts appliqués à l'industrie, qui a eu lieu dans le courant de l’année 1863, sera féconde en
résultats heureux pour le développement de deux ordres d’idées désormais intimement liés.

D’une part, nous continuerons à publier tous les documents que nous pourrons nous procurer sur toutes les industries
décoratives auxquelles notre recueil est consacré.

D’autre part, pour donner suite à ce point de vue, que les divers Styles d’Architecture sont la base et le point de départ
de tous les autres arts qui s’y rattachent, nous publierons, en 1864, une Étude générale sur le style Arabe, qui sera ana-
logue, comme programme et comme division des matières, à celle déjà publiée en 1863 sur le Style Louis XVI.

Pour cette Étude, nous avons fait appel, tant à nos propres souvenirs, recueillis dans divers voyages en Espagne, en
Algérie et en Sicile, qu’aux indications qui nous ont été fournies par divers Architectes qui se sont occupés plus spécia-
lement de ce style. Les dessins de FAlhambra, deVAlcazar de Séville, des Mosquées du Caire, les publications de Foerster
dans Y Allgemeine Bauzeitung de “Vienne, les Photographies de Clifford, etc., nous ont servi à composer nos principales
planches synoptiques.

Si nos lecteurs d’Espagne, d’Algérie ou de Tunis pouvaient, en outre, nous envoyer quelques dessins nouveaux, pour
compléter les divers groupes d’éléments dont nous n’avons fait qu’ouvrir la collection, nous leur en serons vivement re-
connaissants. Ces documents nous permettront d’en faire plus tard une publication spéciale, plus complète. Déjà aujour-
d’hui les Cafés arabes, les bains Mauresques, les Salles d’Alcazar, les fumoirs arabes, les promenoirs et pavillons Maures-
ques sont très-répandus. Les applications du Style Arabe deviendront certainement plus nombreuses encore, si l’influence
Européenne continue à s’étendre sur les pays soumis à la loi du Coran.

G. A. OPPERMANN.

Paris. — 1" Janvier 1864.

SOMMAIRE.

TEXTE. — Introduction. — Chronique des Beaux-Arts. — Projet de
réorganisation de l’École des Beaux-Arts. — Statue du Prince Eugène Napoléon. —
Travaux Diocésains. — Notre-Dame de Paris. — Église Saint-Eustache. — Église
Saint-Augustin. — Saint-Germain l’Auxerrois. — Promenades et Plantations.
— Le Bois de Vincennes, près Paris. (Pi. 1-2.)— Bois découpés. —Balusirades
en bois découpé des Chalets du Bois de Boulogne, du Pré C.atelan, et du Jardin d’Ac-
climatation. (PI. 3-4.) — Architecture décorative. — Étude générale sur le
Style arabe, par M. J. C. Destreez. (PI. 5-6.) - llevuc des Expositions.— Concours
de l’École des Beaux-Arts.

PLANCHES. — 1-2. Le Bois de Vincennes, près Paris. — 3-4. Balustrades en
bois découpé du Bois de Boulogne, du PréCatelan, et du Jardin d’Acclimatation. —
5-6. Étude générale sur le Style arabe, par M. J. C. Destreez.

CHRONIQUE DES BEAUX-ARTS.

Projet de réorganisation de l’École des Beaux-Arts. — La réorgani-
sation de l’École des Beaux-Arts vient d’être, de la part de M. le Comte
de Nieowerkerke, Directeur général des Musées Impériaux, l’objet
d’un remarquable rapport, mais dont l’application immédiate, ainsi
qu’il en a été question, pourrait, quant à la fixation de la limite d’âge
à 25 ans pour les concours aux grands prix, rencontrer certaines diffi-
cultés. Car, bien que l’avancement de cette limite paraisse, en prin-
cipe, un véritable progrès et un arrangement avantageux pour le
développement du talent des lauréats, on ne pourrait, ce semble,
sans léser plus ou moins gravement les intérêts d’une portion notable
des élèves actuellement à l’école, donner à cette clause du nouveau pro-
0 — 43

gramme un effet en quelque sorte rétroactif en l’appliquant dès l’année
prochaine. — Si nous parlons de cette question, c’est qu’elle a été
agitée assez sérieusement dans le public pour qu’une pétition collective
des élèves ait été adressée à l’Empereur à l’effet d’en retarder la mise
en pratique.

Cette réserve faite, nous ne pouvons qu’applaudir à l’esprit général
très-pratique et très-progressif du nouveau programme. Nous en laisse-
rons d’ailleurs le lecteur juge en en publiant, ci-après, les conclusions :

« 1° Création d’un emploi de directeur de cette École;

« 2° Réforme dans le système de nomination aux places de profes-
seurs;

« 3° Création de chaires nouvelles de peinture, gravure, etc., ainsi
que d’ateliers préparatoires, dirigés par des professeurs au choix de
l’Administration ;

a h° Ouverture de cours gratuits à l’École des Beaux-Arts, faits par
toute personne présentant à l’Administration un programme qui pro-
mette un enseignement utile;

« 5° Institution, près l’École des Beaux-Arts, d’un conseil supérieur
d’enseignement;

a 6” Suppression des concours préparatoires;

a 7° Fixation â la limite d’âge à vingt-cinq ans révolus, pour les
concours aux grands prix;

« 8° Suppression des seconds prix;

« 9° Réduction à quatre années de la pension accordée aux lauréats
dont deux ans passés à Rome et deux autres dans des voyages;

« 10° Suppression des grands prix de paysage;

« 11° Augmentation de l’indemnité accordée aux pensionnaires;

1864. — 1
loading ...