Oppermann, Charles A. [Hrsg.]
Album pratique de l'art industriel et des beaux-arts — 8.1864

Seite: 11-12
DOI Seite: 10.11588/diglit.26970#0014
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/album_pratique1864/0014
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
L’ART INDUSTRIEL. — 8e ANNEE. -- MARS-AVRIL 180A.

12

M

coin de Saint Luke’s Street, Bristol Road. Elle peut contenir, commo-
dément assises dans sa nef, mille personnes environ. Elle a des an-
nexes importantes : sacristies, vaste bibliothèque, école pour les en-
fants, etc. Les bas côtés sont soutenus par des colonnes de fer, et les
chapiteaux ornés d’un feuillage de fer forgé. La chaire est en bois,
admirablement sculptée par Wood, et le baptistère en marbre blanc.
La toiture est divisée en trois parties : celle des bas côtés est en ar-
cades de bois sculpté et peint; celle de la nef est formée de panneaux
de bois unis soutenus par des arceaux de métal.

Les travaux ont été dirigés par M. James Cranston, Architecte à
Birmingham.

Une autre église gothique, dédiée à la Sainte Trinité, a été consacrée
à Lee (Kant) par l’évêque de Londres. Elle est en pierre de Caen, et
a été élevée aux frais d’un gentleman de Blackheath, Lewis Elenton,
esq., sur les dessins de Swinder Barber.

Enfin la paroisse de Saint-Pancrace, à Londres, a eu aussi une église
nouvelle. L’évêque de Londres a aidé de ses deniers la construction de
cette église, dédiée à saint Jude.

L’église est construite en brique et en pierre ; les colonnes de l’inté-
rieur sont en pierre rouge de Mansfield, et quelques colonnes en mar-
bre. Les vitraux de la fenêtre principale, offerts par une lady, repré-
sentent la Naissance, le Crucifiement,1a Résurrection de Notre-Seigneur.
Dans une large rosace, on voit l’Ascension, Jésus chassant les marchands
du temple, le Baptême, le Portement de croix, l’Apparition à Marie et
la Descente du Saint-Esprit sur les Apôtres.

ARCHITECTURE DÉCORATIVE.

p

Etude générale sur le Style Arabe.

Par M. J. C. Destreez. (2e article.)

PL. 74$.

Article antérieur. — Alb. de l’Art indust. 1864, Pt. 5 et C, col. 5 et 7.

PORTES ET FENÊTRES.

Feuille 3 (PI. 7).

Nous continuons l’étude sur le Style Arabe par la description des
principaux types de portes et fenêtres que nous avons recueillis, soit
sur place, en Algérie et en Espagne, soit dans les divers Traités spéciaux
que nous avons déjà mentionnés. Le nombre de ces documents est
d’ailleurs illimité, les portes surtout ayant été, chez les Arabes et les
Turcs, l’objet des décorations les plus riches et les plus variées.

Fig. 1. — Porte principale de la mosquée Hassan [Caire).

La division des panneaux de portes en nombreux compartiments est
un caractère de style arabe commun à tous les pays où il s’est produit.
L’exemple que nous donnons est emprunté à l’un des principaux mo-
numents du Caire.

Fig. 2. — Porte à Alger.

Cette porte est encore un exemple de la division des panneaux, mais
ceux-ci le sont avec moins de goût que les précédents. Les fleurons et
les petits losanges qui ornent les compartiments donnent beaucoup
de richesse à cette porte. La courbure des arcs de l’ogive est aussi un
caractère du style arabe.

Fig. 3. — Porte de la Chaire de la Mosquée Touloun.

Cette porte est de proportions très-élégantes; les pilastres à
losanges enlacés qui en supportent l’imposte sont remarquables. Celle-
ci est ornée d’une inscription. Le sommet est décoré d’une espèce de
corniche surmontée d’une galerie de fleurs de lotus.

Fig. h. — Détails du Dessus de la porte précédente.

L’ornement A est le motif du milieu de la porte. Les compartiments
sont alternativement parallèles et obliques à la face de la porte. Les
ornements qui les décorent sont d’une bonne époque.

Fig. 5. — Porte du Palais du Bey à Tunis.

Cette porte appartient à une construction moderne, mais elle est
une imitation de l’architecture arabe de Grenade.

Fig. 6. — Fragment arabe de la Cathédrale de Tarragona.

Cette fenêtre, aujourd’hui en ruine, fut construite vers 960. Elle est
très-remarquable et appartient à la première époque de l’architecture
arabe en Espagne.

Feuille 4 (PI. 8).

Fig. 1. — Porte basse de la Mosquée Hassan [Caire).

Le genre de découpures de l’arc et l’espèce d’entrelacs qui en orne
le dessus se rencontrent fréquemment en Égypte.

Fig. 2. — Fenêtre de la Mosquée Touloun au Caire.

Cette mosquée est l'une des plus anciennes du Caire. Elle fut con-
struite en 263 de l’Hégire (876 de J.-C.). Elle appartient à la première
époque, et n’a rien emprunté aux autres styles. La forme ogivale était
celle ordinairement adoptée pour les fenêtres; cependant on en ren-
contre quelquefois de cintrées.

Fig. 3. — Vitrail d’une grande fenêtre de la Mosquée Touloun.

Fig. h. — Fenêtre d’une fontaine au Caire.

Le monument auquel cette fenêtre appartient est d’un style pur, et
la fig. h caractérise bien le style arabe en Egypte.

Fig. 5 et 6. — Fenêtres de VAlcazar de Séville.

Fig. 7. —■ Balcon grillé.

Ces balcons se placent devant les fenêtres des maisons particulières ;
celui que la figure représente appartient à un casino ou maison de
plaisance au Caire.

Fig. 8. — Fenêtre grillée de VAlhambra.

Fig. 9 et 10. — Fenêtres grillées [Blidah).

Fig. 11. — Grille de fenêtre à Alger.

J. C. Destreez.

[la suite au prochain numéro.)

FONTES D’ORNEMETNS ET BRONZES D'ART.

Consoles et lianternes » gaz il a Ctrand Hôtel

(Boulevard des Capucines),

Par M. Chauvin, Constructeur à Paris.

PL. 9.

Articles antérieurs. — Appareils à gaz, par MM. Calamard et Vuadel, Fabricants,
Album de l’Art industriel, 1862, col. 8, PI. 6. — Types de Candélabres à gaz du ser-
vice Municipal de la Ville de Paris, Album de l’Art industriel, 1863, col. 37, PI. 21-22.

Nous continuons la série déjà nombreuse des appareils à gaz qui ont
paru dans ce Recueil, par les principaux types d’appareils de ce genre
qui ont été installés, il y a quelque temps, au Grand Hôtel (boulevard
des Capucines), par M. Tiiaüvin, Constructeur à Paris.

Ces divers motifs ne sont pas moins remarquables par l’élégance de
leurs formes que par leur heureux effet en exécution, et ils pourront
être pris comme modèles dans un grand nombre de cas analogues.

La Fig. 1 représente une torchère à lanterne ordinaire qui peut être
estimée à àüO francs, non compris la pose.

La Fig. 2 indique une torchère à lanterne riche du prix de 700 francs
environ.

Quant à la lanterne des grands escaliers, donnée par la Fig. 3, elle
est très-riche et très-élégante, et revient à peu près à 700 francs, non
compris la tige.

Types divers île Consoles et lanternes à Gaz.

PL. 10.

La Pi. 10 donne quelques motifs de consoles et lanternes à gaz pla-
cées pour l’éclairage de quelques établissements et maisons de Paris.

Fig, 1. — Console et lanterne à gaz de l’Hôtel de Seine.

Cette console est en fonte. La lanterne est supportée par de petites
branches en cuivre. L’ossature est en laiton avec montants et la cou-
ronne du capuchon est décorée de fleurons dorés.

Elle peut être estimée à 90 francs avec la console. (M. Barbezat.)

Fig. 2. — Console en fonte bronzée et dorée. — Prix estimatif,
70 francs. (M. Vuadel.)

Fig. 3. — Tige en fonte bronzée; ossature en laiton, capuchon et
lanterne en verre blanc, décorés d’une couronne en fonte à jour. —
Prix estimatif, 80francs. (M. Chabrié.)

Fig. U. — Petite console toute en cuivre méplat bronzé; ossature et
support en cuivre bronzé, capuchon émaillée formant réflecteur.—Prix
estimatif, 80 francs. (M. Doré.)

Fig. 5. — Lanterne en verre dépoli, surmontée d’un capuchon
en tôle peinte et émaillé à l’intérieur. — Prix estimatif, 50 francs.
(M. Rosier.)

Fig. 6. — Appareil en forme de lyre, ayant 0m.70 de hauteur sur
0m.A0 de largeur. — Prix estimatif, 35 francs. (M. Taiian.)

Fig. 7. — Ossature en laiton, ainsi que les quatre' tiges d’ornement
de la partie supérieure. — Prix estimatif, 80 francs. (M. Taiian.)

Fig. 8. — Torchère simple en fonte bronzée et dorée. — Prix esti-
matif, 25 francs. (M. Vuadel.)

Fig. 9. — Console avec bras en fonte bronzée et dorée. — Prix esti-
matif, 75 francs. (M. Vuadel.)
loading ...