Oppermann, Charles A. [Hrsg.]
Album pratique de l'art industriel et des beaux-arts — 8.1864

Seite: 17-18
DOI Seite: 10.11588/diglit.26970#0017
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/album_pratique1864/0017
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
L’ART INDUSTRIEL. — S' ANNÉE. — MAI-JUIN 1864.

lîc 45. — &tak3um 1864.

PL. Il, 12, 13, lli, 15, 16.

SOMMAIRE

TEXTE. — Chronique «leu Beaux-Arts. — Exposition des Ouvrages des
Artistes vivants pour 1864. — Procédés mécaniques pour polir et travailler les Maté-
riaux les plus durs. — Essai d’un nouvel appareil pour préserver les Hampes des
Théâtres contre l’incendie. — Application de l’Électricité aux grandes Orgues. —
Exposition en Suisse en 18G4. — Promenades et Plantations. — Square La-
favette, à Paris. — Promenade des Huttes Chaumont. — Architecture déco-
rative. — Étude générale sur le Style Arabe, par M. J. C. Destreez. (3e article.)
(PI. i 1-12,13,14.)—Bois découpés.—Faîtières et Lambrequins en Bois découpé du
Bois de Boulogne, du Pré Catelan et du Jardin d’Acclimatation. (Pi. 16-16.) — Revue
Photographique. — Société française de Photographie. — Nouvelle Méthode de
préparation du Papier albuminé. — Observations sur le procédé de Tirage des épreuves
positives avec les Sels de fer. — Virage des épreuves positives. — influence de l’acide
Formique sur les Bains révélateurs. — Prix du Matériel Photographique.

PILAXCHES.— 11-12,13, 14. Étude générale sur le Style Arabe, par M. J. C. Des-
treez. (3'article.)— 15-16. Faîtières et Lambrequins en liois découpé du Bois de
Boulogne, du Pré Catelan et du Jardin d’Aeîlimalation.

CHRONIQUE DES BEAUX-ÂRTS.

(Exposition slett Ouvrages des Artistes Taxants

pour 1864.

Nous publions ci-après la liste définitive du Jury pour l’Exposition
des ouvrages des Artistes vivants pour 1864 qui doit s’ouvrir le 1" Mai
au Palais de l’Industrie.

Section d’Architecture.

Jurés élus par les Artistes. — MM. Labrouste (Henri); Duban, Mem-
bre de l’Institut; — Vioelet-le-Duc, Professeur à l’Ecole Impériale
des Beaux-Arts.

Juré désigné par VAdministration. — M. Du Sommerard, Directeur
du Musée des Thermes et de l’hôtel de Cluny.

Jurés supplémentaires élus par les Artistes. —MM. Duc; — Gilbert,
Membre de l’Institut; — Vaudoyer.

Juré supplémentaire désigné par V Administration. —Le baron de
Guïlhermy, Conseiller référendaire à la Cour des Comptes.

Section de Peinture.

Jurés élus par les Artistes.— MM. Cabanel, Membre de l’Institut,
Professeur à l’École Impériale des Beaux-Arts; — Robert-Fleury,
Membre de l’Institut, Directeur de l’École Impériale des Beaux-Arts;

— Gérome, Professeur à l’École Impériale des Beaux-Arts; —I’ils,
Professeur à l’École Impériale des Beaux-Arts; —Bida; — Français;

— Fromentin;—Corot; — Meissonnier, Membre de l’Institut.

Jurés désignés par VAdministration. —S. Exc. le Duc de Morny,

Président du Corps Législatif; — MM. Théophile Gautier, Homme
de lettres; — Reiset, Conservateur du Musée des peintures, des des-
sins et de la chalcographie aux Musées Impériaux.

Jurés supplémentaires élus par les Artistes. —MM. Gleyre; — Léon
Cogniet, Membre de l’Institut.

Juré supplémentaire désigné par l’Administration. — Lacaze.

Section de Sculpture et de Gravure en médaille.

Jurés élus par les Artistes. — MM. Michaux, Chef du bureau des
Beaux-Arts à la Préfecture de la Seine; — Barye; — Guillaume, Mem-
bre de l’Institut; —Dumont, Membre de l’Institut, Professeur à l’École
Impériale des Beaux-Arts; —Cavelier, Membre du Conseil supérieur
de l’École Impériale des Beaux-Arts; — Caret.

Jurés désignés par l’Administration. — De Longpérier, Membre de
l’Institut, Conservateur du Musée des Antiques et de la Sculpture mo-
derne, aux Musées Impériaux; — Paul de Saint-victor, Homme de
lettres.

Jurés supplémentaires élus par les Artistes. — M M. Daumas; —Jouf-
froy, Membre de l’Institut, Professeur à l’École Impériale des Beaux-
Arts;— Marcellin.

Juré supplémentaire désignépar VAdministration.—M. F. Soulié, Con-
servateur adjoint, chargé du service du Musée historique de Versailles.

O — 45

Section de Gravure et de Lithographie.

Jurés élus par les Artistes.—MM. Henriquel-Dupont, Graveur, Mem-
bre de l’Institut, Professeur à l’École Impériale des Beaux-Arts; —
Mouileeron, Lithographe ; — Gaucherel, Graveur.

Juré désigné par l’Administration.— Le vicomte Henri Delaborde,
Conservateur, sous-directeur à ia Bibliothèque Impériale.

Jurés supplémentaires élus par les Artistes.—MM. Girardet, Graveur ;
— Forster, Graveur, Membre de l’Institut; — Martinet, Graveur,
Membre de l’Institut, membre du Conseil supérieur de l’École Impé-
riale des Beaux-Arts.

Juré supplémentaire désigné par /’ Administration.—M. Charles Blanc,
Homme de lettres, ancien Directeur des Beaux-Arts.

Procédés mécaniques pour polir et travailler les Matériaux les plus
durs.— On a reculé jusqu’à ce jour devant la dépense qu’entraînerait
l’emploi courant des matériaux très-durs dans les constructions, et cela
tenait surtout à ce que l'on n’a pas, comme les Égyptiens, des milliers
d’esclaves à employer pour polir les granits et les porphyres.

Mais, et c’est là une des plus belles conditions du progrès, comme
on trouve, à chaque instant le moyen de remplacer la force humaine
par les machines, pourquoi n’emploierait-on pas ces forces nouvelles
au travail des matériaux les plus durs?

C’est cette idée qui a conduit M. S. Hermann, mécanicien, à entre-
prendre avec le concours de la vapeur ce que faisaient les Égyptiens
avec l’aide de leurs esclaves.

Dans les Champs-Élysées, près de la rue Orientale et du Palais de
l’Industrie, on voit une fontaine en granit de Laber (Finistère), exécutée
par M. Hermann. La vasque est d’une seule pièce et a 3m.40 de dia-
mètre et 11 centim. d’épaisseur. Elle a été extraite d’un bloc pesant
25,000 kilogr. et exécutée au tour. Cette fontaine est exposée à l’air
depuis huit ans, et elle a supporté les saisons les plus rudes, sans qu’au
bout de ce temps, son poli se soit altéré.

A la dernière exposition des Arts Industriels, une vaste vitrine renfer-
mait des spécimens de cette nouvelle fabrication : une bordure de trot-
toir en granit de Flamanville, un bloc de granit des Vosges, un bloc de
granit de Corse, un morceau de porphyre de la Haute-Savoie, un bloc
d’agate rubanée des Vosges, un galet ramassé sur le bord de la mer ont
servi à M. Hermann pour en tirer des colonnes, des urnes, des coupes,
des vases de toutes les formes et de tous les styles. Une amphore en la-
brador, d’une forme gracieuse, fut choisie par l’Empereur dans l’une de
ses visites à cette Exposition. Ces matériaux si durs deviennent alors
des objets d’une légèreté et d’une grâce surprenantes. Le poli qu’ils
acquièrent est parfait; les arêtes sont vives, acérées; ils peuvent se
soumettre facilement, grâce aux procédés de M. Hermann, à toutes
les exigences de l’Art moderne.

Aussi serait-il très-désirable que l’on utilisât ces procédés dans la dé-
coration extérieure des principaux édifices en cours de construction au-
jourd’hui, et notamment dans celle du nouveau théâtre de l’Opéra.

Essai d’un nouvel appareil pour préserver les Rampes des Théâtres
contre l’incendie. — Les terribles accidents occasionnés par les incen-
dies sur les scènes des théâtres pendant les représentations, celui qui
enlevait naguère au théâtre de l’Opéra de Paris une de ses artistes les
plus remarquables et les plus aimées, ont éveillé au plus haut point
l’attention des administrations et des constructeurs, dans le but d’en
prévenir désormais le retour.

Cette question, dont l’intérêt tout particulier aujourd’hui, à la veille,
de l’ouverture d’un grand nombre de théâtres nouveaux, n’échappera
à personne, est encore le sujet d’études approfondies et d’expériences
variées.

On a expérimenté récemment, sur la scène de l’Opéra, un nouveau
système imaginé dans ce but par M. Sabra.

Voici le principe de son appareil :

Les becs de gaz de la rampe sont mis en communication avec un canal
d’air affectant la forme d’un siphon. Avant de les allumer on échauffe
convenablement la longue branche du siphon ; l’air y est appelé et

1864.— 3
loading ...