Oppermann, Charles A. [Hrsg.]
Album pratique de l'art industriel et des beaux-arts — 8.1864

Seite: 27-28
DOI Seite: 10.11588/diglit.26970#0022
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/album_pratique1864/0022
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
27

L’ART INDUSTRIEL.

8' ANNÉE.

JUILLET-AOUT 180/L

28

REVUE DES EXPOSITIONS.

Note Itlatoeiqae snr les Expositions «les Beaux-Aet»

en France.

Nous empruntons au journal les Beaux-Arts les renseignements his-
toriques suivants sur les Expositions des Beaux-Arts en France depuis
leur institution sous Louis XIV jusqu’à nos jours :

Première Exposition, ouverte en 1667, sur l’invitation de Colbert;
elle dure quinze jours, du 9 au 23 Avril : Colbert la visite et toute la
ville et la Cour s’y rend en foule, pour admirer cette nouveauté.

2e. —Tenue du 28 Mars au 20 Avril 1669, dans la galerie du Palais
Royal et dans la cour du palais Brion ou hôtel Richelieu, situé sur l’em-
placement qu’occupe aujourd’hui le Théâtre Français : elle est égale-
ment visitée par Colbert.

3e. — Établie aux mêmes lieux et à partir du 20 Avril 1671.

4e. — Du 1 4 Août au 4 Septembre 1673, avait été retardée de quel-
ques mois, afin de coïncider avec la fête du Roi ; elle fut honorée, le
25 Août, delà visite du premier Ministre. Il parut pour la première fois
un livret de cette Exposition, dontM. Anatole de Montaiglon a révélé
l’existence.

Six autres expositions eurent encore lieu sous le règne de Louis XIV;
la dernière sous ce règne, qui était la 10e dans l’ordre chronologique,
ne dura qu’un jour, le 25 Août 1706, à l’occasion de la fête du Roi,
pour offrir aux regards du public les morceaux de réception et les di-
vers objets d’art appartenant à l’Académie.

Le règne de Louis XV est marqué par 26 Expositions, de 1725 à
J 773.

Durant le règne de Louis XVI, se succèdent sans interruption, 9 Ex-
positions bisannuelles, de 1775 à 1791.

37e — A lieu, suivant l’usage consacré par les deux règnes précé-
dents, le jour de la Saint-Louis, et s’ouvre eu conséquence le 25 Août
1775, pour n’être close que le 25 Septembre suivant. Yien avait con-
senti à se charger de l’arrangement du local, sans qu’aucun honoraire
fût attribué à cette tâche. Il parut un livret.

38e. — le 25 Août 1777. Invitation est faite à la Commission d’exa-
men d’apporter toute la sévérité nécessaire dans l'admission des œu-
vres, et de veiller à ce que l’on respecte la décence. Lagrênjée aîné
pourvoit, avec Rein ou. Secrétaire de l’Académie, à la décoration de
l’Exposition,

39e. — Du 25 Août au 3 Octobre 1779. 71 Expositions : 47 peintres,
12 sculpteurs,12 graveurs;428 ouvrages: 290 tableaux, 80 sculptures,
58 gravures, Renou se charge de la rédaction du livret,

AO®. — 25 Août 1781, 72 exposants: A9 peintres, 12 sculpteurs,
11 graveurs; 536 compositions : 348 peintures, 66 sculptures, 122 gra-
vures. Livret par Renou.

Al®. —25 Août 1783. 63 exposants : 38 peintres, 12 sculpteurs, 10
graveurs, 3 tapissiers; 436 ouvrages : 304 peintures, 64 sculptures,
60 gravures et 3 tapisseries Renou reçoit 600 livres pour la rédaction
du livret, La décoration du Salon est confiée à Amédée Van-Loo.

L’année suivante, 1784. Exposition spéciale du concours ouvert
pour les sculpteurs, à l’occasion de la découverte des aérostats.

42°. — 25 Août 1785. 72 exposants : 44 peintres, 18 sculpteurs, 10
graveurs ; 504 sujets : 292 tableaux: 98 sculptures 114 gravures. Au
milieu de la période affectée à l’Exposition, on songe pour ia première
fois à changer de place les principaux tableaux, afin de mettre dans le
meilleur jour celles de ces œuvres qui avaient été jusque-là moins bien
partagées à cet égard.

43*. — 23 Août 1787. Livret par Renou. 75 exposants: 46 peintres,
18 sculpteurs, 12 graveurs; 402 ouvrages : 291 peintures, 69 sculp-
tures, 42 gravures.

44®. —25 Août 1789. 89 exposants: 55 peintres,25 sculpteurs, 9 gra-
veurs; 453 ouvrages : 293 peintures. Livret par Renou.

45e. — 26 Août 1791. 71 admis : 44 peintres, 21 sculpteurs, 6 gra-
veurs; 426 sujets : 274 peintures, 113 sculptures, 39 gravures. Commis-
sion d’examen pour la réception des ouvrages, formée de six ollieiers
de l’Académie et d’autant d’académiciens tirés au sort, üurameau
nommé décorateur. Livret par Renou.

46®. — Tenue en 1793. Ouverte à tout le monde, très-peu d’expo-
sants, la préoccupation des esprits empêchant de s’occuper d’art.

Neuf expositions annuelles signalèrent, de 1793 à 1802, la Républi-
que, le Directoire et le Consulat.

Sous le premier Empire, de 1804 à 1815, cinq Expositions bisan-
nuelles ont eu lieu.

Pendant le règne de Louis XVIII, cinq Expositions furent ouvertes,
de 1814 à 1824.

60». — Ouverte en 1814. 506 admis, 1,356 ouvrages admis. Un bien

plus grand nombre eût figuré, si l’on eût admis les batailles de
l’Empire. On n’avait consenti à exposer qu’à la condition de sub-
stituer, sur la coiffure de nos soldats, la cocarde blanche à la cocarde
tricolore; anachronisme auquel aucun artiste ne voulut consentir.

61e. — Ouverte en 1817. 458 exposants : 1,064 envois.

62®. —Ouverte en 1819. 628 exposants : 1,702 compositions.

63e. — Ouverte en 1822. Le mouvement se maintient. 585 admis :
1,802 envois. #

64°. —- Ouverte en 1824. 779 exposants: 2,371 sujets. La lithogra-
phie exposée pour la première fois.

Charles X ne vit se tenir, sous sou règne, qu’une seule Exposi-
tion.

65e. —Ouverte en 1827. 732 exposants : 1,834 ouvrages.

Toutes les années du règne de Louis-Philippe, moins 1832, époque
de l’invasion du premier et terrible choléra en France, ont été mar-
quées par une Exposition des Beaux-Arts.

66e, — Ouverte en 1831. Cette Exposition dépasse de beaucoup
toutes les précédentes, sous le rapport du nombre des artistes et de la
quantité de leurs productions, car elle ne compte pas moins de 1,180
admis, avec 3,211 ouvrages.

80e. — Ouverte eu 1846. Offre le curieux incident de 4,307 œuvres
présentées, sur lesquelles 1,251 artistes reçus; sur 4,357 qui se présen-
taient, 2,412 ouvrages seulement furent exposés.

81e. — Ouverte en 1847. 2,600 ouvrages exposés.

Ainsi, de la dernière année du xvuT siècle à 1847, c’est-à-dire dans
l’intervalle de quarante-huit ans, 30 Expositions ont été ouvertes à Pa-
ris, et l’on y a vu figurer 51,800 ouvrages appartenant aux différentes
branches des beaux-arts. Durant ce même intervalle, dix-huit années
ont été privées des fêtes de ce genre. Parmi ces années figurent celtes
de la double invasion de la France en 1814 et 1815, de la révolationde
Juillet en 1830 etdu choléra en 1982.

La République de 1848 a eu quatre Expositions.

82e. — Ouverte en 1848. Au Louvre, comme les précédentes. Sup-
pression absolue du Jury; liberté illimitée de l’art et de ses produits.
Admission de tous les ouvrages présentés, au nombre de 5,180, dont
4,598 peintures, 335 sculptures, 136 gravures, 38 projets d’architec-
ture, 73 lithographies.

83®. — Ouverte en 1849, au palais des Tuileries. Droit d’entrée de
1 fr, le jeudi, prélevé pour la première fois, applicable à l’achat d’ou-
vrages d’art. 2,586 ouvrages produits, dont 2,093 peintures, 254 sculp-
tures, 108 projets d’archtlecture, 64 gravures, 47 lithographies. Jury
choisi parmi les exposants, donne lieu à de nombreuses réclamations.

84e. — Ouverte des derniers jours de 1850 aux premiers mois de
1851, dans les appartements et dans la cour du Palais-Royal : 3,923
compositions sont admises; 3,150 peintures, 466 sculptures, 100 pro-
jets d’architecture, 128 gravures, 79 lithographies. Droit d’entrée 1 fr.
le jeudi.

85e. — Ouverte du 1er Avril au 1er Juillet 1852, au même lieu que la
précédente; 1,087 exposants : 1,787 ouvrages reçus; 1,280 peintures,
270 sculptures, 88 gravures, 52 lithographies, 67 projets d’architec-
ture ; les travaux de la statuaire mêlés à ceux de la peinture. Droit
d’entrée 1 fr. le jeudi, 5 fr. le lundi.

Depuis le second Empire, Paris a vu sept Impositions des arts, qui
ont suivi différentes modifications avant d’être fixées définitivement
dans les vastes galeries du Palais de l’Industrie,

86°. — Ouverte en 1853 dans les bâtiments et dépendances de l’an-
cien hôtel des Menus Piaisirs, au faubourg Poissonnière. Droit d’entrée
1 fr. les lundis et jeudis; 1,768 sujets se classant de la manière sui-
vante : 1,208 peintures, 321 sculptures, 102 gravures, 60 lithographies,
75 projets d’architecture, 2 plans en relief, l’un du Louvre achevé, l’au-
tre des Halles Centrales, projet de Moreau. Enriquel Dupont obtient
le prix d’honneur de 10,000 fr. pour sa belle gravure pour Y hémicycle
de, Paul Delaroche. Il avait disputé ce prix avec M“e Rosa Bonheur.

87e. _ oUVerte en 1855, fut une Exposition universelle, ou tous
les artistes du globe furent appelés à exposer leurs œuvres à Paris,
dans d’immenses galeries élevées à cet effet à l’extrémité des galeries
annexes du Palais de l’Industrie, près la pompe à feu de Chaillot, au
bout de l’avenue Montaigne.

Il y eut 5,128 sujets exposés, dont 2,810 pour la France et 2,318
pour les étrangers, par 2 054 artistes, dont 995 étrangers et 1,059
Français, ainsi réparlis : 692 peintres, 172 sculpteurs, 77 graveurs,
28 lithographes, 90 architectes. Cette exhibition dura du 1er Mai au
15 Novembre.

88e. — Ouverte en 1857. Le Palais de l’Industrie, acquis définiti-
vement par le gouvernement, donna asile à cette Exposition, qui compta
3,474 objets, dont 2,715 peintures, 418 sculptures, 147 gravures, 98
lithographies, 86 projets d’architecture. Cette Expositiou, où M. Ivon
obtint la grande médaille d’honneur en peinture, dura du 15 Juin au
15 Septembre.
loading ...