Oppermann, Charles A. [Hrsg.]
Album pratique de l'art industriel et des beaux-arts — 8.1864

Seite: 33-34
DOI Seite: 10.11588/diglit.26970#0025
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/album_pratique1864/0025
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
33

L’ART INDUSTRIEL. — 8e ANNEE. — SEPTEMBRE-OCTOBRE 4.864.

34

II0 47. — 6q)tcmlu-c=€)ct0ln*c 1864.

PL. 21, 22, 23, 2U.

SOItOIAIRE

TEXTE. — Architecture décorative. — Étude générale sur le Style Arabe, par
M. J. C. Destreez, 4" article (PI. 21, 22, 23, 24). — Promenades et Plantations.
— Des Plantations urbaines. — Berne Photographique.— Une nouvelle source
photogénique. — Nouvelle méthode Chromo-lithographique. — Impression photogra-
phique à l’aide des Sels de Fer et de Cuivre. —Impression des Épreuves positives
sur toile. — Revivification des épreuves positives altérées. — Observation sur le la-
vage des épreuves. — Société française de Photographie, Compte rendu des Séances.

PLANCHES. — 21, 22, 23, 24. Étude générale sur le Style Arabe, par M. J. C.
Destreez (4” article).

ARCHITECTURE DÉCORATIVE.

r

Etude générale sur I© Stylo Arabe.

Par M. J. C. Destreez. (4" article.)

Pu. 21, 22, 23, 24.

Articles antérieurs. — Étude sur le Style Arabe, par M. J. C, Destreez (1er article),
Alb. de l'Art indust. 1864, col. 5, PI. 5-6. — 2” article, Aïb. de l'Art Industr., 1864,
col. 11, PI. 7-8,— 3“ article. Alb. de l’Art Industrcol. 20, PI. 11-12-13-14.

Après avoir étudié succinctement les principaux détails des édifices
arabes, tels que : Colonnes, Chapiteaux, Arcades, Portes, Fenêtres,
Corniches, Consoles, Cheneaux, Frises, Antéfixes, Dûmes, Coupoles et
Plafonds, nous allons décrire ceux des combles, Charpentes et Auvents
ornés, ainsi que les Rosaces, les Mosaïques et les Ornements divers qui
caractérisent le style qui fait l’objet de cette étude.

CHARPENTES ET AUVENTS ORNÉS.

Feuille 9 [PI. 21).

Fig. 1. — Marquise dans la cour de la Mosquée de VAlhambra.

Comme toutes les autres parties de cet admirable monument, cette
marquise est richement ornée : les charpentes saillantes sont cou-
vertes de sculptures parmi lesquelles on peut remarquer des pommes de
pin, dont l’emploi était fréquent dans la décoration de ce monument.

Fig. 2. — Détails d’une charpente de VAlhambra.

Fig. 3. —Marquise devant une porte.

Fig. 4. — Profil d'une charpente.

Fig. 5. — Dessous de la même charpente.

Fig. 6. — Marquise de l’Abreuvoir public du quartier El-Souhar,
au Caire.

L'édifice auquel appartient celte marquise est remarquable par sa
richesse et le bon goût de ses ornements.

Fig. 7. — Coupe de la même Marquise.

Fig. 8. — Pannes et Chevrons ornés.

Fig. 9. — Marquise d’une fontaine publique près du couvent de Der-
viches, au Caire.

Fig. 4 0. — Détail de celte Marquise.

Fig. 11 et 12. — Charpentes sculptées.

Fig. 13.— Couronnement des murs de la cour des Convalescents,
dans la Mosquée El-Moged, au Caire.

Nous avons déjà parlé de cette Mosquée, qui appartient à une bonne
époque de l’Art Arabe.

Nous ferons remarquer dans le fragment de la Fig. 13 le bandeau
en entrelacs, ornement très-usité chez les Arabes.

ROSACES, MOSAÏQUES ET DÉTAILS DIVERS.

Feuille 10 (PI. 22).

Fig. 1. — Rosace avec inscription en caractères africains.

Fig. 2. — Rosace de la porte de la Casa-del-Bey, à Tunis.

Cette Rosace en entrelacs, d’une composition très-simple, est d’un
heureux effet; elle est placée au-dessus de la porte de marbre de la
grande salle, nous avons déjà parlé de ce monument qui appartient à
l’Art Arabe moderne.

O — 47.

Fig. 3, h, 5, 6, 7, 8. — Rosaces.

Fig. 9 et 10. — Mosaïques du Palais de V Alhambra.

Les murs des salles du palais de l’Alhambra sont couverts jusqu’à
une certaine hauteur de mosaïques en faïence vernissée de plusieurs
couleurs. La composition de ces mosaïques est très-variée, quoique les
éléments en soient fort simples.

Fig. 11. — Bandeau d’un chapiteau de VAlhambra.

Fig. 12 et 13. — Détails de la Fontaine des Lions, à VAlhambra.

GRILLES ET ORNEMENTS DIVERS.

Feuille 11 (PI. 23).

Fig. 1. — Grille de l’une des grandes fenêtres de la Fontaine pu-
blique près du couvent de Derviches, au Caire.

Cette grille est en bronze doré. La partie inférieure est ouverte pour
servir à passer les vases contenant l’eau.

Fig. 2. — Grille d'une fenêtre supérieure du même édifice.

Cette grille, également en bronze doré, est ornée de fleurons très-
variés et d’un très-bel effet.

Fig. 3. — Ornements du tympan de la porte de la Monnaie, à Gre-
nade.

Le monument aujourd’hui appelé la Monnaie est l’un des plus an-
ciens de l’architecture des Maures à Grenade.

Fig. h. — Ornements du tympan de la grande porte de la Mosquée
Hassan, au Caire.

En donnant plus haut des fragments de cette mosquée, nous avons
parlé de l’époque à laquelle elle appartient.

Fia. 5. — Ornements d’une vieille porte de l’Éqlise Martorana
(Sicile).

Fig. 6. — Ornements de Saint-Marc, à Séville.

Fig. 7. — Décoration à jour des tympans de la cour de l'Alberca
(Alhambra).

Fig. 8. — Ornements au-dessus d’un chapiteau (Alhambra).

Fig. 9. — Foussoirs ornés de l’Alhambra.

Fig. 10, 11 et 12. — Fragments de divers ornements.

Fig. 13. — Ornement tiré de l’Alberca.

Dans la prochaine livraison, nous nous occuperons de la Décoration
intérieure des Maisons arabes et des ensembles des Édifices.

MINARETS.

Feuille 12 (PI. 24).

Fig. 1. — Minaret de la Mosquée Mohammed-Bey, au Caire.

C’est du haut des minarets que les crieurs ou moueddins font l’appel
à la prière. Les minarets sont toujours placés aux angles des mosquées
ou près d’elles, et de manière à dominer les bâtiments voisins. Celui
de la mosquée Mohammed-Bey est du milieu du xvme siècle; il fut
conslruit par le pacha dont il porte le nom. La forme générale de ce
minaret est celle qu’affectent ordinairement ces élégants édifices au
Caire ; ils ont plusieurs étages de galeries.

Fig. 2. — Minaret de la Mosquée de Scander-Pacha, au Caire.

Fig. 3. — Minaret de la Mosquée Kaitbdi ou Kaïd-Bey, au Caire.

La coustruclion de la mosquée Kaïtbaï date de 870 de l’Hégire (1463
de J.-C.). Cette mosquée et son minaret sont considérés comme le
plus beau type de l’Architecture Arabe en Égypte au xv' siècle.

Fig. h. — Minaret d’une Mosquée près de la Casa-del-Bey, à Tunis.

L’Architecture de Tunis est mauresque, comme celle de la Sicile et
de l’Espagne, aussi les minarets que représentent les Fig. 4 et 5 pré-
sentent-ils des différences notables comparés à ceux du Caire.

Fig. 5. — Minaret du faubourg sud de Tunis.

Fig. 6. — Minaret de Bab-el-Oued, à Alger.

Ce minaret est d’un style moins pur que le précédent. — Nous avons
déjà remarqué d’ailleurs que l’architecture de l’Algérie présente sou-
vent uu caractère différent de celle des autres pays où l’Architecture
Arabe s’est développée.

J. C. Destreez.

(La suite au prochain numéro.)

1864. — 6
loading ...